L'Esprit Boxers

Le Site des Supporters des Boxers

Ce qui concerne les Boxers...

Merci

portrait  et nom rge  jaune.jpg - 1.08 Mb

(Trombinoscope réalisé par Steph. CREYMEY)

 

MERCI !

 

Une nouvelle saison de hockey sur glace se termine à Bordeaux. Malgré ce que pensent peut-être tout bas certains, elle fût riche en émotions et a procuré beaucoup de plaisir à tous les zinzins qui ont suivi l'équipe tout au long de l'année sportive d'Est en Ouest ou du Nord au Sud. Cet état de fait est bien évidemment dû aux acteurs qui sur la glace et en dehors ont été à la hauteur.

Lorsque l'on apprit la renaissance du Trophée Copifac, une satisfaction envahit nos petits coeurs si vides de hockey depuis cinq mois. Mais à l'annonce des participants, ce fût à la fois une excitation supplémentaire qui jaillit et c'est peut dire mais aussi un sentiment de crainte, on peut même parler de peur lorsque le plateau fût annoncé. Pourtant notre bande de joyeux drilles qui se connaissaient à peine au vue du nombre de nouveaux arrivants et du changement de méthode, "DA !", n'eut pas à rougir de ses performances et montra de belles ressources alors que les trois rencontres furent perdues. Et cette force continua à s'exprimer au cours des premières journées de championnat même si nous partimes applaudir et fêter une victoire que nous ne vîmes pas à Courbevoie "VENGEANCE !!!" : la faute à toto qui avait pété la surfaceuse locale ! Bref, les Boxers continuaient leur progression de belle manière en confirmant tout le bien que l'on pensait d'eux en ce début de compétition.

Oui mais voilà, ces sacrés Lions furent le premier accroc de la saison. La mâchoire plus sauvage et plus solide que celle des Boxers procura la première déroute et montra une fragilité mentale dans le groupe qui ne s'y retrouvait plus. Inutiles de dire que quelques retours de déplacement furent plutôt tristes à l'image du jeu inexplicablement devenu brouillon. Cette première partie de saison fût donc un yoyo artistique pour des Rouges et Noirs qui gagnèrent avec le coeur et les tripes à Anglet. Nous découvrimes alors un bonhomme qui se prit presque pour Jésus (attention, ici il n'y a aucune moquerie religieuse) se plantant sur la bande tel le messie libérant ces brebis perdues. On comprit alors que tout était possible dans cette équipe puisqu'elle coula à pic dans le génépi du Massif du Mont Blanc. Ils étaient capables du meilleur, du pire parfois, de nous faire bondir de joie, de colère mais on sentait tout de même une complicité bien présente.

Nice fût le premier des matches retour. Un peu lassés par les longs déplacements catastrophiques, les supporters suivirent le match derrière leur écran d'ordinateur. Les joueurs, probablement vexés de se retrouver comme des enfants délaissés à Jean BOUIN, surent réagir, se parler et allèrent se battre jusqu'au bout pour rafler la mise, sous l'égide d'un triumvirat d'entraîneurs fraîchement nommé jusqu'à la fin de la saison. La remise en question avait fait son chemin et chacun avait pris ses resposabilités, gage d'une certaine maturité malgré le jeune âge de certains. Cette seconde partie de saison, les Boxers l'ont joué en patron et en s'introduisant comme un outsider sérieux. Les supporters vécurent de magnifiques triomphes tels Anglet "ENCORE HAHAHA !!!", Lyon, Reims, Brest avec deux saltimbanques musiciens à la baguette pour fêter tout cela ... Mais comme ces Messieurs les joueurs aiment donner des sensations fortes à leurs fans, ils se permirent le luxe d'abandonner la victoire lors de l'avant dernière journée à une équipe de Mont Blanc qui n'en demandait pas tant pour se maintenir. Un excés de confiance corrigé dès la journée suivante, l'ultime, par un beau résultat chez le rival au podium : Dunkerque et ses frères ROZENTHAL.

Et les séries tant désirées furent offertes au public bordelais par une équipe qui respire désormais la joie de vivre depuis plusieurs semaines. On le voit dans les attitudes, dans les gestes. Et comme par un heureux hasard, les Niçois se trouvèrent encore sur le chemin des Girondins. Et paf ! En deux matches, comment dire ... A suspens, à stress, à la bordelaise, voilà le bon terme, le team passa en demie grâce notamment à un but égalisateur à huit seconde de la fin. Impossible n'est pas Boxers se dit tout une patinoire. Encore une fois, la fête avec les joueurs était au rendez-vous avant de s'attaquer à l'un des deux ogres du championnat. Cet ogre, jamais rassasié n'était autre que le Lion de Lyon. Auteur d'une grosse performance à Mériadeck, on pensait que la fin était là. Mais quelle fin ? La relation "amoureuse" entre les fans et leurs joueurs. Des petits clous ! Ils se dirigèrent à plus de 40 dans la patinoire du moustachu CHARLEMAGNE. Et encore une fois, ils chantèrent jusqu'à la fin même si leurs protégés étaient dépassés. Et comment cela se finit-il vraiment ? A l'insistance du coach et du "Capitaine assistant", les joueurs et les fans passèrent un long moment sur la glace à parler, chanter, tous mélangés tandis que leur vainqueurs les regardaient d'un oeil probablement envieux et ça continua encore et encore à la sortie du vestiaire ! C'est pas d'l'amour ça ?

Alors voilà, c'est fini. Mais ce que l'on a vu à Lyon reflète l'état d'esprit des joueurs du cru 2012/2013 qui ont réagi malgré les regrettables départs anticipés de certains de leurs copains. Messieurs je pense que l'on peut vous dire MERCI pour ce que vous nous avez offert cette année. Certains d'entre vous vont partir mais sachez seulement que vous tous qui avaient porté nos couleurs cette saison, vous serez à jamais les bienvenus chez nous, chez vous et vous serez à jamais des Boxers !

 

MERCI !

Ce sera Lyon !!!

 

Les Lyonnais viennent de battre Dunkerque lors du 3ième match de leur quart de finale. Ils seront donc nos adversaires en demi-finale.

 

Le match aller de la demi-finale des Playoffs aura lieu à Mériadeck ce mercredi 10 avril à 20h15. Les places seront disponibles au guichet de la patinoire mardi entre 18h et 20h, et mercredi à partir de 17h30. Dès lundi à partir de 14h, vous pourrez également vous procurer vos places chez Box-Office dans la Galerie Bordelaise.

Le tarif pour les Supporters de l'Esprit Boxers qui ont pris l'abonnement annuel en début de saison est de 6 euros, sur présentation de votre carte d'abonné. Retrouvez le détail de tous les tarifs sur le site officiel des Boxers, dans la catégorie Billeterie et Abonnements.

 

Le match retour et le 3ième match si nécessaire se dérouleront ce weekend, le samedi 13 avril et le dimanche 14 avril à 19h à Lyon. A cette occasion, et comme pour tous les matches à l'extérieur, l'Asso L'Esprit Boxers organise un déplacement.

A partir de 20 participants, nous partons en bus. L'organisation inclut l'hotel pour rester sur place entre le samedi et le dimanche pour assister à l'éventuel match d'appui. Le tarif adhérent proposé est de 50 € pour un retour le samedi (si victoire en 2 matches d'une des 2 équipes) et de 65 € pour un retour le dimanche (si 3ième match nécessaire), pour le tarif non-adhérent il suffit d'ajouter 10 €.

Le prix des places d'entrée n'étant pas encore connu, il n'est pas inclut dans notre tarif pour le moment.


Venez encourager les Boxers pour une place en Finale !!! Inscrivez-vous sur le forum !


Et rendez-vous à Mériadeck pour le match aller et une victoire bordelaise, nous l'espérons tous Sourire

 

 

En route pour Nice ...

 

Avant que la cinquantaine de supporters ne montent dans le bus qui nous emmènera vers Nice pour assister au match aller des quarts de finale des playoffs, voici les impressions de Guy DUPUIS :


"Les gars sont très motivés. J'ai regardé l'entrainement de ce soir, tout est bien en place, ils ont bien travaillé, ils sont sérieux. Ils connaissent l'adversaire aussi, ils savent que Nice est une bonne équipe. Il faut travailler 60 minutes en étant dans le même esprit qu'on était à Dunkerque : des geurriers, avoir faim, protéger bien la cage, le gardien de but doit faire le 1er arrêt mais s'il y a un rebond, il faut que nos défenseurs soient dessus, être combatifs devant la cage, protéger notre gardien de but ... c'est ce qu'on a fait samedi à Dunkerque. On a des joueurs comme Cyril BOUBÉ, mais tous l'ont fait, qui ont protégé le gardien, ils ont renvoyé l'adversaire dans les balustrades, ils ont été solides.

Ça a été un match vraiment idéal pour préparer ce match contre Nice. C'est une équipe qui correspond peut-être plus à notre physique, ce sont de bons patineurs, de bons controleurs de palets. C'est une équipe qui correspond plus à notre style, donc c'est celui qui fera le moins de fautes, le moins d'erreurs, qui prendrera le bon choix au bon moment qui va remporter la victoire.

Il n'y a rien d'acquis, il faut y aller, tenir 100%, tout le monde ensemble ! On a bien confiance ! "


Merci Guy et Bonne route.

 

Avant le match retour contre Nice

 

Avant de vous rendre à la Patinoire Mériadeck pour encourager nos Boxers à passer le cap des Quarts de Finale, écoutez ou plutôt lisez la bonne parole du coach Stéphan TARTARI :

"C'est la deuxième mi-temps on va dire. On a gagné la première mi-temps, il faut gagner la deuxième, donc tout donner samedi soir pour gagner. On est à Bordeaux, on va avoir une patinoire, j'espère, pleine pleine pleine. Les joueurs ont demandé que chaque personne amène des bouts de tissus blancs ou des t-shirts pour mettre l'ambiance. C'est vrai que c'est chouette, je l'ai déjà vu en playoff aux Etats-Unis, on l'a déjà vu ici il y a deux ans contre Montpellier, et je me rappelle le quart de finale n'était pas plein mais celui-là je crois qu'il va attirer beaucoup de monde, et ça va être électrique !

Samedi à Nice, c'était une belle victoire ! Très difficile ! Il ne faut pas se fier au score, on a beaucoup souffert, on a eu des petites galères, et malgré ces galères les gardiens ont été excellents sur le match. Les deux, je tiens à le dire. Bravo à Mika qui est rentré à froid et qui a tenu. Bravo à Pavol qui est revenu malgré une grosse gastro, qui était vraiment au fond du sac, et qui a fini vidé physiquement. Je suis très content de ce point à l'extérieur, mais on a souffert, Nice a dominé, ils ont de très bons attaquants, très rapides.

A nous de faire le même plan de match, de les gêner, d'être efficaces, et de se servir de notre public parce que c'est lui qui pousse, et qui fait que pendant les playoffs c'est une atmosphère différente. Et on a besoin bien sur de L'Esprit Boxers qui lance tout ça, de notre speaker, et puis de tous les gens qui vont suivre.

On a hâte d'être à samedi, la semaine est vraiment trop longue !!"

 

Merci Stéphan, Bonne Chance et Bon match.

 

Troisième bordel !

Troisième, mission accomplie !


Merci Messieurs ! A l'assault de la Promenade des Anglais avec vous le 30 mars !!!