L'ESPRIT BOXERS - Le FORUM
User Info
Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
22 Octobre 2018 à 11:19:50

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Rechercher:     avancée
Latest News
Key Stats
47944 Messages dans 2058 Fils de discussion par 657 Membres
Dernier membre: barbara
* Accueil Aide Rechercher Identifiez-vous Inscrivez-vous
+  L'ESPRIT BOXERS - Le FORUM
|-+  L'Esprit Boxers
| |-+  Nouveautés cette saison
| | |-+  INTERVIEWS SAISON 2012-2013
« sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: 1 2 [3] Imprimer
Auteur Fil de discussion: INTERVIEWS SAISON 2012-2013  (Lu 15175 fois)
JIR
Adhérent
Hero Member
*
Messages: 4341


Voir le profil
« Répondre #30 le: 02 Mars 2013 à 14:12:49 »

Je compte celle du coach Wink
Ca fera 4 Smiley
Journalisée

Je veux, je fais

Boxers ever winners !
Steph33
Administrator
Hero Member
*****
Messages: 4233


Voir le profil
« Répondre #31 le: 09 Mars 2013 à 12:24:31 »

Je vous souhaite bon courage d'avance, parce que là on a affaire à une pipelette de niveau 10 au moins  Grin
Ce Boxer qui a de fervents participants au sein des supporters, nous dit clairement ces ambitions, il est notre meilleur buteur actuellement, il s'agit de Romain MASSON.

E.B. – Tu es actuellement le meilleur marqueur du groupe avec 13 buts, cette saison ça se passe bien pour toi au niveau des points. Comment ça se passe au niveau du groupe, l’arrivée et le départ de Fokine, la vie professionnelle et personnelle avec la naissance de ta fille ? Tu arrives à tout gérer ?
Romain – Ça se passe plutôt bien, c’est une organisation. Il faut gérer la petite puce tout d’abord, et aussi le foyer avec la petite femme, ensuite il y a le boulot et le hockey. C’est de l’organisation, du timing, avec peu de temps de repos, mais c’est la direction que j’ai suivi, de faire le maximum pour tout, de faire front face à tout.
A titre personnel, que ce soit fokine, stephan ou guy, je fais toujours mon maximum pour le groupe, pour l’équipe, j’essaie toujours de donner satisfaction à celui qui est sur le banc, au capitaine du navire. Après on n’est peut-être pas toujours d’accord mais ce qui fait le caractère et la personnalité de chacun, c’est ce qui fait un groupe, une équipe. Je fais en sorte d’être un bon soldat, de suivre les consignes de mon entraineur.
Cette année, on a un très bon groupe. On fait face à de belles équipes, on a montré que chez nous on était très difficile à battre. On a une très très bonne équipe, qui me rappelle celle de ma première année sur Bordeaux, et je pense même qu’on a une meilleure équipe que cette année-là où on était arrivé sur le podium. Je pense qu’on peut aller très loin sans prétention aucune, on a battu les grosses équipes du championnat. C’est ce que j’ai envie de réussir.

E.B. – Tu étais absent pour le match aller à Brest, tu étais revanchard pour le match retour. Est-ce que cela t’a galvanisé pour le but du 3-2 et le « but en or » ?
Romain – En fait, c’est la concrétisation du travail, ce sont les efforts qui paient. C’est vrai que ce match aller, je l’ai vu à l’hopital, parce que j’attendais ma puce, et effectivement quand j’ai vu 8-0 à Brest, je suis dit « wouaahh, ça doit être une grosse équipe ». Et du coup j’attendais le match retour. Je suis très content qu’on les ait battus, on leur a montré un beau visage des Boxers. Et comme tout joueur, bien sur, de marquer le but qui relance le score à 3-2 et ensuite le but en or, on ne peut pas rêver meilleur scénario. Après je ne marque pas seul, tout le groupe a bossé sur la glace, le mérite est collectif, il va à tous les secteurs de jeu. C’est vrai que c’est bon de marquer à domicile devant 3700 personnes, il ne faut pas se mentir c’est appréciable, battre le leader, marquer, ce sera pour moi un match référence.

E.B. – Le match contre Mont Blanc n’est-il pas un match piège ? Un match décisif pour rester dans le top 3 ?
Romain – On montre très souvent notre jeu face à meilleur que nous, ça s’est vu au tournoi copifac, moi le premier et les autres joueurs aussi, on a joué au niveau de la Magnus. Quand on arrive face à des équipes où le rythme est un peu cassé, et le niveau un peu moins bon, c’est vrai qu’on a tendance à ne pas aller de l’avant. Je sais que je fais de meilleures prestations face à des équipes plus dures, que contre des équipes contre lesquelles on serait amener à gagner plus facilement. C’est sur c’est un match piège, il ne faut pas se leurrer, il faut être vigilant, et ne pas se faire avoir chez nous, alors qu’on a montré que les Boxers à domicile ne lâchaient rien, aucun de nos points.
Il faudrait finir dans les 3 premiers également, on en est capable, c’est d’ailleurs pour ça qu’on est positionner au mieux actuellement.

E.B. – Lors du match contre Annecy, il y a eu 8 buteurs différents. Est-ce que c’est cela qui fait aussi notre force actuellement ? Tout le monde peut marquer ?
Romain – Exactement, on a effectivement une très belle profondeur de banc. En fait, cette année, en plus d’un bel effectif, on a 3 lignes qui sont capables de marquer. Parfois une ligne va tirer son épingle du jeu, et le match d’après, ce sera une autre. C’est vrai qu’à Annecy, tout le monde a marqué, ça montre que tout le monde est capable d’en mettre un au fond. Attention il n’y a pas que le buteur non plus, il y a tout  le travail de fond, on ne marque pas tout seul, on est 5 sur la glace, c’est tout la ligne qui bosse. L’important c’est qu’à la fin du match on parte avec une victoire. Ce n’est pas la fiche qu’on joue, personnellement c’est la médaille que je veux aller chercher. J’y crois vraiment, j’aimerais finir cette année avec la médaille d’or. Sans s’enflammer, de mon expérience personnelle et avec les matches qu’on a enchainé à domicile, on prouve qu’on peut prendre les grosses équipes chez nous, et je crois que ça peut nous mener loin. Mais il faut rester vigilant, on l’a vu ce weekend, la moindre erreur peut se payer cher. Mais on a les armes, le banc, les joueurs, on peut s’afficher sur la plus haute marche. En playoff le classement de la phase régulière n’est pas forcément respecté, le 8ième peut aller battre le 1er.

E.B. – Quelle équipe voudrais-tu rencontrer ou éviter en quart pour les playoffs ?
Romain – Je n’aimerais pas Brest ou Neuilly, toutes ces équipes sur leurs petites patinoires, on se fait toujours avoir ou voler, j’en garde toujours que de mauvais souvenirs en général. Ou éviter des villes comme Dunkerque, c’est un petit chaudron, c’est une atmosphère, et c’est difficile d’aller chercher un résultat. Quand on est chez nous on a le public, et c’est notre force à Mériadeck, et dans d’autres clubs ils ont cela aussi. Même Anglet, c’est toujours un derby, je l’ai vu dès que je suis arrivé à Bordeaux, je préfère aussi éviter ce genre de match. Je préfère jouer Montpellier, ils ont une belle équipe, mais je nous vois plus capable aller chercher un résultat là-bas.

E.B. – Tu as dit dans le Sud Ouest que tu voulais finir sur quelque chose de fort. En souhaitant à l’équipe d’aller le plus loin possible, est-ce que ça pourrait être ta dernière saison à Bordeaux ?
Romain – En fait, ce que j’ai dit c’est que je voulais finir cette saison sur quelque chose de fort, pas ma carrière. Grin  Sinon je n’en ai aucune idée, on fera un bilan à la fin de la saison. Mon objectif c’est de donner le meilleur pour le groupe, d’aller le plus loin avec cette équipe, et je me répète mais je crois qu’on peut aller très loin. J’aimerais finir avec la plus belle des médailles, la dorée, ça me ferait plaisir. Je ne suis pas du tout dans cette perspective de l’après-saison, on n’a même pas encore commencé les playoffs, ne plaçons pas la charrue avant les bœufs  Smiley  D’abord cette médaille au tour du cou, c’est ma priorité et après on verra.

E.B. – L’affluence de la patinoire ne cesse de battre des records. Est-ce que ça te booste ou tu  arrives à faire abstraction de l’effervescence du public ?
Romain – Justement c’est ce qui me pousse à atteindre ces objectifs là. J’ai fait des clubs sympas, des clubs où il y avait de grosses affluences, je pense que c’est vraiment le point positif de Bordeaux. Ça me permet de me surpasser, on sent le public derrière soi, c’est indescriptible. Et, par rapport à la question précédente, si je devais arrêter le hockey, c’est peut-être ça qui me manquerait. On a vraiment ce sentiment quand on est sur la glace d’être soutenu par 3000 personnes. Comme ce but contre Brest, on sent tout un public derrière soi, ce n’est pas tout seul que je l’ai marqué c’est avec le public et mon groupe. C’est vraiment quelque chose de très fort à Bordeaux, c’est vraiment appréciable. J’ai dû mal à le décrire, on est à fond, on a des ailes qui nous poussent … on a envie de se surpasser pour son groupe mais aussi pour ce public. Sur la glace il y a les 5 joueurs et le gardien, mais il a pratiquement un 7ième joueur avec nous. C’est vraiment que du bonheur que de jouer à Mériadeck.

E.B. – Si un bon génie pouvait exaucer 3 de tes vœux dans le hockey ou dans ta vie, quels seraient-ils ?
Romain – Des trucs invraisemblables ? Si j’avais ce pouvoir, j’aimerais que ma famille et mes proches soient immortels, même si c’est risible  Wink Ensuite cette année pour le hockey avoir la médaille d’or  Grin ce serait bien. Et enfin, avoir la vie la plus agréable avec ma petite puce et ma petite femme, sans demander des millions mais juste pouvoir avoir ce que je veux quand j’en ai envie.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui et pourquoi ?
Romain – Qui n’est plus sur Terre … on revient à mes 3 vœux, ce serait que mes grands-pères soient encore vivants pour connaître ma petite puce, et vivre tous les bonheurs que j’ai avec elle. Heureusement j’ai mes parents qui vivent avec moi, c’est génial, ils profitent un maximum avec mon frère et ma sœur. Et puis sinon rencontrer quelqu’un du hockey comme Wayne Gretsky, il m’a fait rêver quand j’étais petit, je voulais être un bon joueur comme lui.

E.B. – Peux-tu vendre le match contre Dunkerque aux supporters bordelais pour remplir un bus ?
Romain –  hockey1.gif  Je conseille à tous les participants de se rendre à Dunkerque. Déjà il y a la mer qui n’est pas très loin  Grin il fait toujours beau là-bas, l’ambiance est impressionnante avec leur cop et la fanfare de Dunkerque. En plus, il y a un carnaval de folie, très souvent il y a l’élection de Miss France, on rencontre plein de gens. C’est le moment de venir nous soutenir à Dunkerque, vous verrez il y aura un superbe soleil, et on va aller gagner là-bas, battre les Corsaires. Vous ne pouvez pas manquer ça !!

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Romain – Pas de question, mais un message. Qu’ils continuent de nous soutenir comme ils le font si bien depuis le début de l’année, depuis 3 ans pour moi. Qu’ils nous poussent à aller au plus haut, à nous surpasser pour briller au mieux. J’espère qu’ils seront fiers de nous. On essaie de leur rendre ce qu’ils nous donnent aussi. On fera le maximum sur la glace pour aller jusqu’au bout.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Romain – Je remercie l’Esprit Boxers, mes parents, mon frère, ma sœur, ma fille, ma femme …  Grin  (EB - … pour cette médaille d’or, déjà en mode remerciement !). Plus sérieusement, on est fier d’avoir un public comme ça à Mériadeck, on est fier du résultat, on est content que ça plaise à tout le monde. On se sent capable d’aller sur la plus haute marche. J’ai vécu des phases, des finales et des médailles, et j’ai envie d’avoir celle qui est la plus dorée. S’il y a un Bon Dieu qui m’entend, qu’on finisse cette superbe saison sur la plus haute marche. Merci  Smiley


Merci Romain, et Bon Match
Et tous les supporters te souhaitent de l'avoir cette belle médaille dorée  Wink

Journalisée
JIR
Adhérent
Hero Member
*
Messages: 4341


Voir le profil
« Répondre #32 le: 09 Mars 2013 à 14:05:53 »

Beau travail cette interview.

Ce soir je t'amène de la glace pour tes doigts.  Grin
Journalisée

Je veux, je fais

Boxers ever winners !
mbenguigui
Adhérent
Hero Member
*
Messages: 1557


Voir le profil
« Répondre #33 le: 09 Mars 2013 à 14:06:54 »

à domicile devant 3700 personnes
J'avais dit 3800, si on rajoute les Brestois ça fait ça Grin hockey3 hockey3 hockey3
Journalisée
oups
Adhérent
Hero Member
*
Messages: 1019



Voir le profil
« Répondre #34 le: 09 Mars 2013 à 16:56:46 »

bah dis donc quelle pipelette ce chouchou !!! on dirai pas comme ca !!!  Wink
Journalisée
Steph33
Administrator
Hero Member
*****
Messages: 4233


Voir le profil
« Répondre #35 le: 22 Mars 2013 à 02:20:28 »

L'interview suivante je la gardais sous le coude mais elle date déjà de quelques semaines, elle a été faite juste avant le match contre Annecy en février.
C'est le Capitaine de coeur des Boxers, et le petit chouchou de notre Béa  Wink il s'agit de Raphaël LARRIEU.


E.B. – Contre Anglet, on a vu deux visages de l’équipe : le premier nous a fait peur. Mais que s’est-il passé dans le premier tiers ?
Raph – Je ne suis vraiment pas sûr qu’il se soit passé quelque chose de particulier, finalement je ne suis pas sûr que nous étions vraiment en dessous. Ils ont eu de meilleures occasions, ils en ont mis plus que nous, on a eu aussi certaines occasions très dangereuses. Voilà ils mettent trois buts, dont un très joli but, un autre sur un beau tir mais mika est complètement masqué et il ne le voit pas mais ce ne sont pas des joueurs angloys qui le masquent, c’est juste dans le jeu, et le troisième sur une erreur comme ça peut arriver. Je ne suis pas sûr qu’il y avait un gros manque, après effectivement c’était difficile mais il n’empêche que si dans le deuxième on a autant dominé, c’est que le premier avait un rythme plus élevé, et justement après ils ont eu du mal à tenir. Pour finir comme ils ont fini le 2ième et le 3ième tiers, c’est que le travail dans le 1er tiers avait été réalisé d’une certaine manière, même si c’était chaud derrière.

E.B. – Le deuxième nous a rassurés. Que s’est-il dit dans les vestiaires pour relancer l’équipe vers la victoire ?
Raph – Rien de spécial, mais on voyait bien qu’on était en train de gâcher la fête. C’était une soirée particulière, c’était encore rempli. On n’avait pas envie de ça. Après ça s’est mis en route, on s’est rebellé, on en a mis peut-être un peu plus tous ensemble. Après ça a été un peu plus simple, mais des fois il y a des choses qu’on ne maitrise pas.

E.B. – Tu n’as plus le « C » du Capitaine sur ton maillot mais tu as quand même le titre de capitaine : c’est quoi cette histoire ?
Raph – Finalement c’est une très bonne chose, Jef se débrouille très bien. Et au final, je pense que 90% de l’équipe est pro cette année, ce n’est pas mon cas ou celui de Jano qui n’est plus assistant. Et donc ils se voient quand même plus souvent, notamment le mardi et le jeudi midi où moi je ne suis pas là. C’est une bonne chose que le capitaine soit toujours présent avec l’équipe, c’est bien qu’il fasse partie de la majorité des joueurs qui sont présents. Sinon j’ai surtout un rôle d’ancien dans le vestiaire, et je me contente de parler beaucoup avec Jef ou avec les assistants.

E.B. – Il reste 5 matches avant la fin du championnat : Annecy – Toulouse – Brest – Mont-Blanc – Dunkerque :
- Lequel sera le plus accroché ?
Raph - Je pense tous. Smiley Sur le papier Brest est surement une grosse affiche de la saison. Aller à Annecy ça va être très compliqué, c’est une belle équipe qui fait des bons résultats. Toulouse ils vont se battre pour le maintien, ce sera très âpre, si on n’est pas prêt à se battre ce sera difficile. Vu le nombre de points qui nous séparent les uns des autres chaque match sera compliqué.
- Lequel pourrait être décisif ?  
Raph – Pareil. Smiley  Les uns après les autres ils seront tous décisifs, en espérant que le dernier ne le soit pas, qu’on soit déjà qualifié et qu’on jouera juste une place.
- Lequel ne devez-vous surtout pas perdre ?
Raph – Dunkerque, il faudra voir ce qu’il s’est passé avant mais c’est le seul adversaire direct qu’on va jouer, Brest est devant, les autres sont un peu derrière.

E.B. – Quelle équipe voudrais-tu rencontrer ou éviter en quart pour les playoffs ?
Raph – Si on se qualifie, je dirais Anglet.  Smiley Pour le challenge, pour le déplacement ce n’est pas trop loin, là-bas c’est une grosse ambiance, chez nous ça amènera du monde aussi, ce serait une belle affiche, ou en demi ce serait encore mieux,  Grin ce serait ma préférence. Aucune que je veux éviter.

E.B. – Cette équipe a un gros potentiel avec de très bons joueurs. Jusqu’où penses-tu pouvoir aller avec eux ?
Raph – Déjà il faut se qualifier. Et après en un mois beaucoup de choses peuvent se passer, il faut voir dans quel état d’esprit on va arriver aux playoffs. Aujourd’hui on est encore en train d’essayer de se qualifier, dans nos têtes on n’est pas encore sur les playoffs. Mais il y a du potentiel.

E.B. – Il est peut-être un peu tôt pour en parler mais … seras-tu là l’an prochain ?
Raph – Je n’en ai aucune idée. On n’en a pas encore discuté avec le club, je ne sais pas ce qu’ils comptent faire. Sur les dernières saisons je vois que le club évolue beaucoup, je ne sais pas vers quoi ils veulent aller l’année prochaine. Voilà je ne sais pas si je fais partie des projets, et puis si je fais partie du projet du club, est-ce qu’il me conviendra ?! Il reste beaucoup de points d’interrogation. Mais physiquement je me sens bien, à la maison avec la famille ça va, on arrive à gérer. Voilà ça dépendra du projet du club, et s’ils ont encore envie de me voir à la patinoire.  Wink

E.B. – Si un bon génie pouvait exaucer 3 de tes vœux dans le hockey ou dans ta vie, quels seraient-ils ?
Raph – Ça ira directement à la famille, sans envie particulière mais juste trouver une harmonie pour avoir tout le bonheur pour mes enfants, ma famille et mes amis.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui et pourquoi ?
Raph – C’est compliqué. Je n’ai pas vraiment d’idole. Après ce serait plus des gens dans les sports que je pratique, pas forcément les rencontrer mais jouer avec de grands joueurs.

E.B. – Qu’as-tu fait pour la Saint-Valentin ? As-tu fêté la Saint-Valentin ?
Raph – Non. Tongue Juste un bon petit repas, ma femme travaillait tard.

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Raph – Pas de question en général, mais vous dire « chapeau » pour toute l’énergie que vous mettez à venir. Je sais ce que ça coûte de partir tous les weekend, ça coûte de l’énergie, de la fatigue, on commence la semaine avec la fatigue du weekend. Et je me dis des fois que vous êtes sacrément timbrés  Grin pour nous suivre partout.
Et merci, ça fait plaisir.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Raph – Non.  Grin   (E.B. – Réponse courte à une question fermée, ses préférées ! Prochaine fois on fera un QCM promis  Tongue )


Merci Raph  

« Dernière édition: 22 Mars 2013 à 02:25:05 par Steph33 » Journalisée
john
Adhérent
Hero Member
*
Messages: 1340


Vive Boxy ! ! ! !


Voir le profil
« Répondre #36 le: 22 Mars 2013 à 06:23:50 »

Merci Raph, et merci Steph, tu doit avoir les doigts qui chauffent !  Grin
Journalisée
BEA
Adhérent
Hero Member
*
Messages: 2442



Voir le profil
« Répondre #37 le: 22 Mars 2013 à 21:45:03 »

ben alors il a fallu que l'on arrive à 21 h pour que je m'aperçoive de l'interview de Raph, pas possible ça ;  aujourd'hui je n'ai pas arrêté.
En tout cas merci Steph d'avoir posé les questions et merci Raph d'y avoir répondu. A demain à Dunkerque avec une victoire  hockey3 hockey3 hockey3 hockey3 hockey3
Journalisée

l'espoir fait vivre
JIR
Adhérent
Hero Member
*
Messages: 4341


Voir le profil
« Répondre #38 le: 22 Mars 2013 à 21:57:28 »

Stéph, Il a répondu avec son sourire ravageur le Raph ?  Grin
Journalisée

Je veux, je fais

Boxers ever winners !
Steph33
Administrator
Hero Member
*****
Messages: 4233


Voir le profil
« Répondre #39 le: 22 Mars 2013 à 22:55:18 »

ah ben oui bien sur ! il a toujours le sourire  Grin
Journalisée
Steph33
Administrator
Hero Member
*****
Messages: 4233


Voir le profil
« Répondre #40 le: 07 Avril 2013 à 17:25:13 »

Le boxer qui avait répondu à nos questions après le dernier match de la saison régulière est un défenseur.
Il fait partie des anciens de l'équipe, il a une frappe de mammouth de la bleue, c'est notre n°5 : Jano MAJERCAK

E.B. – Ce weekend contre Dunkerque, tu as fait un très bon match, toute l’équipe a été impeccable et pavol était sur une autre planète. La 3ième place était importante  Ça doit faire du bien au moral de faire un match comme ça ? C’était une bonne préparation pour les playoffs ?
Jano – Surtout ce qu’on voulait faire déjà c’était gagné, en premier pour bien sur être 3ième, et en second pour pouvoir jouer le match de quart de finale à domicile, parce que tout le monde le sait, si on n’avait pas gagné, on aurait été plus bas que 4ième et on n’avait plus de patinoire, donc c’était obligé.
Tout le monde a fait un bon match, a participé, et le résultat est venu. C’était un très très bon match, c’est ce que j’appelle moi un bon match d’équipe.

E.B. – Samedi les playoffs commencent. Le match aller des quarts se joue à Nice. C’est une équipe que nous avons déjà battue chez elle, comment envisages-tu ce match ?
Jano – C’est vrai qu’on a battu Nice là-bas mais ça ne veut rien dire, parce que quand on a joué là-bas, Nice avait beaucoup de blessés, beaucoup de nouveaux joueurs, et le temps que les joueurs se retrouvent sur la glace, ce n’est pas la même chose. Et en plus, ce sont les playoffs. Là, ce sera vraiment un match différent de celui qu’on a joué là-bas. Mais si on joue bien concentré défensivement, surtout Pavol, et nous tous aussi, je ne m’inquiéterais pas trop pour ce match.

E.B. –Quel bilan tires-tu de la saison régulière, à titre personnel et pour l’équipe ? Le début n’a pas été facile.
Jano – Ça n’a pas été facile au départ, oui et non. Dimitri était connu pour tout ce qui était physique, et ça nous a fait du bien, malgré tout ça n’a marché sur la glace ni dans le vestiaire, mais ça c’est un autre souci. On s’est bien préparé et à mon avis on en a bien profité pendant un certain moment.
Mon bilan perso, pour l’instant je suis content, je fais mon job sur la glace, des fois c’est plus facile, des fois c’est moins facile, chaque matches est différent. Et pour l’équipe, on a fait une 3ième place, et je ne crois pas qu’on aurait pu faire 2ième, ça aurait été un exploit. L’objectif premier, c’était être dans les 8. On voit la D1 qui est assez chargée cette année, il y a beaucoup d’étrangers, beaucoup de sous, peut-être plus ailleurs qu’à Bordeaux. Etre à la 3ième place pour moi, c’est un bon résultat.

E.B. – Le fait que tu fasses partie de l’équipe favorise-t-il la venue de joueurs slovaques ? Vous êtes 4 cette année.
Jano – oui, je ne sais pas, ce n’est pas moi qui rencontre les joueurs, mais comme chaque année s’il y a des slovaques qui viennent, dès le premier coup de fil, ils s’adressent à moi et ils demandent comment ça se passe. Et après peut-être que j’invente un peu  Grin  pour faire venir un slovaque. Mais bon si le joueur est bon, peu importe la nationalité. Je suis là surtout au début, ils sont perdus, ils ne savent pas parler. Maintenant il y en a qui ont même des copines.

E.B. - L’ambiance au sein du groupe a l’air bonne. L’équipe a un gros potentiel avec de bons joueurs. Toi qui fait partie des anciens, à comparer avec les autres saisons, qu’en penses-tu ?
Jano – Ce n’est pas qu’elle a l’air bonne, c’est qu’elle est bonne. Pour l’ambiance c’est pareil, elle est super. On s’entend tous bien, il n’y a pas de différence entre le joueur qui joue ou celui qui ne joue pas. Sur la glace, on s’entend bien, en dehors on s’entend bien, ce qui est important pour le vestiaire. L’an dernier, on était bien sur le papier mais dans le vestiaire, ça n’a pas trop fonctionné, et donc finalement on n’a pas fait de bons résultats.
Chaque année, ça change, il suffit de 2-3 joueurs différents et l’ambiance peut changer. Mais cette année, il n’y a vraiment pas de souci.

E.B. – Il est peut-être un peu tôt pour en parler mais … seras-tu là l’an prochain ?
Jano – C’est vrai qu’on arrive en fin de saison, pour l’instant je n’ai rencontré personne. Moi je me prends pour un Bordelais maintenant, je suis déjà le plus ancien de l’équipe et puis je n’ai pas l’intention de bouger. Après ça dépend du comité du club lui-même. Mais moi ce qui m’intéresse, c’est de rester ici.

E.B. – Match après match, l’affluence de la patinoire ne fait que battre des records. Est-ce que ça te booste en match ou tu arrives à faire abstraction de l’effervescence de la foule ?
Jano – Pendant l’échauffement, quand on voit qu’il y a du monde, on sait qu’il va y avoir une bonne ambiance. Après pendant le match, c’est différent, je ne fais plus attention à ce qu’il y a dans les gradins, j’essaie déjà de me concentrer et quand je suis sur le banc de récupérer.
Mais c’est vrai qu’il y a eu un match où il n’y avait pas tant de monde que ça, un peu moins que d’habitude, et j’étais un peu « vénère », je l’ai ressenti, c’est fou.  Smiley
Ça fait du bien ce public, c’est Bordeaux, on doit être dans les 3 plus gros publics de France, non ?!

E.B. – Qui va gagner le quart de finale entre Lyon et Dunkerque d’après toi ?
Jano – A mon avis le résultat va être assez simple pour Lyon. Dunkerque, ils  viennent de perdre leur gardien lundi à l’entrainement, il s’est blessé, il est out pour la saison, et apparemment le second gardien n’est pas aussi fort que ça. Lyon est favori alors avec ça en plus, ça va être plus facile … mais bon en playoffs tout peut arriver, mais bon faudrait un miracle.

E.B. – Est-ce que tu participes à la folie douce de Thomas et Martin si on va en finale ou même qu’on la gagne ?
Jano – ah mais si on gagne la finale je me mets à poil, Cheesy ce sera folie de folie. Enfin bon on verra le monde qu’il y aura dans la patinoire … en caleçon peut-être  Grin

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Jano – Il faut continuer à venir, il faut crier un peu plus, il faut gueuler un peu plus, parce qu’à chaque fois que je vous croise après vous avez encore de la voix, et ça ce n’est pas normal. Tongue Grin  Mais on est conscient qu’on a de bons supporters à Bordeaux.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Jano – J’espère qu’on va passer ce quart de finale, c’est important pour nous, pour l’équipe. Ça voudra dire qu’on a déjà une médaille, sûr. Et faire plus qu’un quart de finale parce que cette année il y a le groupe, le vestiaire pour.

Merci Jano, et bonne demi-finale contre Lyon ou Dunkerque.
Journalisée
hatron
Administrator
Hero Member
*****
Messages: 6039



Voir le profil
« Répondre #41 le: 07 Avril 2013 à 17:52:41 »

J'ai bien retenu un truc : si on passe en magnus il se met à poil  Grin Grin Grin Grin

Après sa blague sur la voix qu'il nous reste après le match, il nous l'a faite à Dunkerque, elle me fait plus rire  Evil


Merci Steph et Jano pour l'interview
Journalisée

Comme le dit le philosophe Florent PAGNY "Vous n'aurez pas ma liberté de pensée"

L'homme qui fait disjoncter les adversaires, .... ben c'est moi
JIR
Adhérent
Hero Member
*
Messages: 4341


Voir le profil
« Répondre #42 le: 07 Avril 2013 à 18:30:02 »

Merci à Steph et à Jano pour cette nouvelle interview : "Je suis Bordelais" Smiley
Journalisée

Je veux, je fais

Boxers ever winners !
tamo33
Full Member
***
Messages: 222



Voir le profil
« Répondre #43 le: 07 Avril 2013 à 18:30:25 »


Jano – ah mais si on gagne la finale je me mets à poil, Cheesy ce sera folie de folie. Enfin bon on verra le monde qu’il y aura dans la patinoire … en caleçon peut-être  Grin


Il vient de se condamner le fou !!!  Grin
Journalisée
Vinz
Newbie
*
Messages: 10



Voir le profil
« Répondre #44 le: 15 Octobre 2015 à 16:54:44 »

Il est vraiment super complet ce forum, continuez comme ca !
Journalisée
Pages: 1 2 [3] Imprimer 
« sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.20 | SMF © 2006, Simple Machines
XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Page générée en 0.038 secondes avec 17 requêtes.