L'ESPRIT BOXERS - Le FORUM

L'Esprit Boxers => Nouveautés cette saison => Discussion démarrée par: Steph33 le 17 Novembre 2012 à 16:19:57



Titre: INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 17 Novembre 2012 à 16:19:57
Il a été nommé Assistant cette saison, et il reste un des joueurs préférés des supporters, le joueur qui se prête au jeu des questions de l'EB est François PAQUIN.

E.B. – Comment as-tu été nommé au poste d’Assistant ? Comment abordes-tu ce nouveau rôle dans le vestiaire et sur la glace ?
François – Ce sont les joueurs qui ont voté 1 par 1 dans le bureau de l’entraîneur. On a mis 2 capitaines, et 2 assistants. C’est l’entraîneur qui comptabilisait les résultats. Ce sont les noms de Jef qui est le 1er capitaine, et Larrieu qui est 2nd capitaine mais qui n’a pas de lettre sur son chandail qui sont sortis. Il y a Fred qui est sorti, et moi aussi. C’est une belle marque de confiance des joueurs. C’est intéressant. Personnellement, c’est une lettre sur un chandail, que je l’ai ou que je ne l’ai pas, je vais toujours essayer de motiver les gars, d’amener du positif, ça change pas grand-chose mais c’est plaisant.
En tant qu’assistant, on est un peu l’intermédiaire entre l’entraîneur et la chambre, si on a des messages à passer ou si lui aussi à des messages à passer. Ils passent par nous.

E.B. – Le mois d’Octobre a été difficile physiquement et moralement. Depuis les tribunes, on a eu l’impression de vous voir en perdition, désorganisés, fatigués, pressés que le match se termine, voire agacés comme à Reims. Que se passait-il dans l’équipe ? Et toi, comment as-tu vécu cette période ?
François – C’est sûr, on a eu une période un peu plus creuse. Moi je pense que ça a commencé après Toulouse en Coupe de France. On avait l’avance après les 2 tiers …
Avec l’entraîneur, on a eu beaucoup de difficultés, on a eu beaucoup de rencontres avec lui, il nous a parlés beaucoup. Depuis ce temps, je pense que ça va beaucoup mieux, on s’en est bien sorti.
Tu cherches toujours un moyen comment t’en sortir : travailler plus fort à l’entraînement, essayer de souder plus l’équipe. Comme vous êtes dites ici, la mayonnaise n’avait pas pris …. Pour gagner un match de hockey faut travailler, faut revenir aux bases et puis prendre du plaisir c’est important

E.B. – Heureusement depuis le début de Novembre, vous avez fait deux belles performances. Quel changement, c’est le jour et la nuit avec Octobre, c’est quoi la recette ?
François – Plus de boulot, et prendre conscience qu’on est une équipe, avec les changements de début de saison, il fallait le temps d’apprendre à se connaître. Et puis les joueurs sont plus conscients de leur rôle, des fois en début de saison c’est difficile à déterminer. Là tout le monde est conscient qu’on a une très belle équipe. Depuis que je suis ici c’est la meilleure équipe, qu’on n’est jamais eu. Après c’est bien d’avoir une belle équipe, mais il faut aller chercher des résultats
Continuer sur cette lancée jusqu’à Noël, pour finir fort avant la pause, surtout qu’on commence à ne plus avoir la glace : mercredi il n’y avait pas d’entraînement, jeudi et vendredi prochains non plus.

E.B. – Depuis Anglet, tu évolues plus comme un attaquant défensif que comme un défenseur offensif ;), bref tu es passé attaquant. Comment a été prise cette décision ? Ça te plait ? C’est définitif ?
François – C’est l’entraineur en début de saison, on fait des petits matches à l’entrainement, il a remarqué que j’avais une certaine intuition offensive, que je me portais en avant. J’avais joué en attaque quand j’étais plus jeune. Il m’a demandé si ça me dérangerait des fois comme ça en remplacement d’aller à l’attaque, je lui dit que ça ne me dérangeait pas du tout. A Courbevoie déjà, j’avais joué en attaque, et puis j’étais revenu en défense. Et Horrut s’est blessé pour un bon moment, jusqu’en janvier. il m’a mis directement en attaque. Ça me plait, j’ai l’impression que je peux plus utiliser ma vitesse. Quand je suis derrière en défense, l’entraineur préfère que je reste plutôt que je monte, mais quand je suis attaquant je peux plus me porter vers l’avant. Et comme je suis défenseur, je redescends aider mes défenseurs plus facilement.
C’est sûr que si je dois faire un choix, je suis défenseur. Mais peu importe la place à laquelle je joue, je suis là où je peux aider l’équipe. Et même sur un match, ça ne me dérange pas même de commencer en attaque, puis de passer en défense. Je joue là où on a besoin de moi. Au final, je crois c’est une belle carte à jouer pour l’entraîneur, d’avoir un joueur qui peut jouer en défense et en attaque, ça peut être intéressant.

E.B. – Quels sont les objectifs de l’équipe cette année ?
François – Avec les dirigeants, on n’en parle pas beaucoup, et entre joueurs on a parle un petit peu. Et moi de ce que je vois des matches qu’on a joué jusqu’à maintenant, et de l’équipe qu’on a : les Playoffs, c’est sûr et certain, c’est le minimum. D’après moi, on a l’équipe pour finir dans le Top 4. Si je compare avec ma première année où on avait une belle équipe (ndlr ils avaient perdu en demi contre Neuilly), cette année l’équipe est meilleure, alors si on n’est pas dans le Top 4, ce sera un échec pour moi.

E.B. – Comment s’adaptent les joueurs aux nouvelles méthodes d’entraînement et au nouvel entraîneur ? Il est gentil M. FOKINE ?  ;D
François – Avec moi oui  ;D. C’est sur que vu de l’extérieur il crie beaucoup. Mais il parle beaucoup avec les joueurs, c’est de mieux en mieux. C’est sûr qu’au début c’était un choc pour tout le monde, même pour moi. Ça faisait 2 ans que j’avais Stephan, là c’est Dimitri qui arrive, ce sont 2 méthodes complètement différentes. Au début c’était compliqué avec les joueurs, il y en a qui sont partis. Je trouve que c’est un très bon entraîneur, il sait ce qu’il fait, et puis il a coaché en Magnus et en Russie, il a un très bon parcours, faut juste lui faire confiance. Sa méthode a pu en choquer plusieurs, c’est particulier, ça pourrait être vu comme une vieille méthode, c’est crié, beaucoup de condition physique. Mais c’est aux joueurs de s’adapter. Pour certains qui ne sont pas professionnels, et qui ont un boulot ou des études à côté, ce n’est pas facile de concilier les deux. Mais depuis quelques temps il communique un peu plus, et c’est important pour les joueurs. Ça va mieux, et les bons résultats vont continuer

E.B. – Qu’as-tu pensé en voyant Martin Obuch debout sur la rambarde après son but contre Anglet ?
François – Ben ça m’a surpris  ;D mais en même temps il était tellement content, ça clouait le match. J’ai trouvé la célébration très originale. J’avais déjà vu des joueurs s’accrocher au plexiglace, mais monter sur la bande comme ça … tout le monde était content, lui aussi était très content, on s’en amuse beaucoup avec les joueurs vu qu’il y a eu des photos et des trucs comme ça. J’étais là « mais descends, descends, le match est pas gagné, reste 30 secondes ». C’était ben drole. On a eu ben du plaisir.

E.B. – Il semble malgré tout y avoir une bonne ambiance au sein du groupe. Qui classerais-tu comme pitres du vestiaire ?
François – Ce ne sera pas une surprise : M. PARADIS qui est toujours bien drole, il va toujours niaiser avec les gars, il donne pas sa place pour faire l’animation. Obuch, il ne parle pas beaucoup, mais il est très drole !! Il a un très bon sens de l’humour. Il parle pas un mot de français, et parfois avec plein d’étrangers comme ça on ne sait pas comment cela va se passer, mais là ça se passe bien dans le vestiaire, on a vraiment un bon groupe.

E.B. – Pourquoi le n° 55 ?
François – ma deuxième année en junior j’ai changé d’équipe, et on m’a donné une liste des numéros libres, et j’ai toujours aimé les chiffres double 55 – 77. Et j’ai toujours aimé le n°55 à cause de mon défenseur préféré en NHL : Sergueï GONTCHAR qui a joué à Pittsburgh.
J’ai gardé ce numéro 2 ans, et puis quand je suis arrivé à Bordeaux, Stephan m’a demandé si je voulais le garder. Comme j’avais fait 2 bonnes saisons avec, je l’ai gardé, et depuis ce temps je le mets partout, dans des adresses mails, dans des pseudos, etc.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes que tu admires (vivantes ou décédées), qui choisirais-tu et pourquoi ?
François – Premièrement mon grand-père paternel, c’est un modèle, un exemple. Il est décédé depuis 3-4 ans. J’étais très proche de lui, j’allais le voir souvent, il a fait la guerre, il a eu un cancer. Il ne s’est jamais plaint, il a travaillé 19 ans consécutifs sans prendre de vacances. Je l’ai apporté avec moi ici, avec des photos, je les regarde toujours. Avant les matches je pense toujours à lui, je fais une petite prière, il me manque beaucoup.
Le deuxième, je n’ai pas le choix : Sydney CROSBY. C’est mon idole actuelle. C’est la personne que j’aime le plus dans le monde du hockey, par son talent, son travail, sa fougue. C’est l’image du hockey, de la NHL dans le monde. C’est quelqu’un que j’aimerais rencontrer en face à face.

E.B. – Ça intéresse probablement plus les filles que les garçons, mais ton changement de coupe de cheveux, c’est un pari perdu ?
François – Avec Thomas Paradis, un jour on a décidé que dans un mois on se rasait les cheveux.
Avec les cheveux longs, tu t’embêtes, faut les laver, tu ne sais pas comment te peigner. Je me suis dit si j’avais les cheveux courts, je serais bien. Pas de souci, je voulais juste trouver un acolyte pour le faire, et Tom n’a pas été difficile à convaincre ;). Et puis ça repousse les cheveux !

E.B. – Sais-tu ce tu feras après le hockey ?
François – Il y a des domaines qui m’intéressent comme l’animation avec les enfants, en milieu sportif aussi, mais je n’ai pas encore pris de décisions. Je sais qu’à court ou moyen terme je vais retourner sur les bancs de l’école, et que je devrais le hockey de coté.

E.B. – Si vous gagnez à Brest, tu viens boire une bière avec les supporters présents ? ;)
François – C’est dans 2 semaines ? Ben oui ce serait pas mal, ça dépendra aussi de ce qu’on fait après le match, où on mange. C’est envisageable.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
François – Un grand merci à vous l’Esprit Boxers : vous faites du bruit et vous nous suivez partout. Des fois ça se passe moins bien, vous êtes toujours là. On le voit chaque année encore, les meilleurs fans, c’est bordeaux qui les a. Un gros Big up pour la fin de la saison, on a besoin de vous. On apprécie tout ce que vous faites pour nous.

Merci François et Bon Match


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: hatron le 17 Novembre 2012 à 21:41:51
très très bonne interview

pense à la mettre sur le site Steph  ;), au-moins le lien et les premières lignes  ;D


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: oups le 17 Novembre 2012 à 22:03:18
les derniéres lignes ne sont pas mal non plus  :D


Titre: Re : Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 18 Novembre 2012 à 11:41:06
très très bonne interview

pense à la mettre sur le site Steph  ;), au-moins le lien et les premières lignes  ;D

merci :)   et ?? y'a un problème sur la parution sur le site ?!


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: coco le 18 Novembre 2012 à 17:03:35
Merci steph et François !! les dernières lignes font plaisirs !!! mais on savais déja que c'était nous les meilleurs !!!  ;D ;D ;D ;D  hockey3 hockey3


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 18 Novembre 2012 à 18:23:37
Challenge accompli ;)

Très bien cette itw. Beaucoup de questions variées et des réponses intéressantes.

A quand la prochaine ? :)


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: BEA le 18 Novembre 2012 à 20:17:59
toujours sympa de lire de itw de Stéph merci merci aussi à François pour ses réponses.


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: rirouxe le 21 Novembre 2012 à 14:14:16
merci pour cette interview !


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 21 Novembre 2012 à 21:46:57
bon avec les indispo de la patinoire cette semaine, il n'y aura pas d'interview
donc rendez-vous la semaine prochaine.


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: petitboxer le 21 Novembre 2012 à 22:41:16
ouai bof, question occultations, ces 2 semaines se valent, t'as le choix entre lundi ou ..... lundi à moins que tu sois diapo le midi pour les interviews  ;)


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 18 Dcembre 2012 à 18:50:49
Votre patience va encore être récompensée, et oui on ne fait pas toujours ce qu'on veut entre boulot, perso et asso :)


Le joueur qui participe à ce petit jeu de questions-réponses, est un pur produit bordelais.
Il est très apprécié pour sa hargne et sa pugnacité à aller gratter des palets.
Il a commencé très jeune à jouer avec l'équipe senior, il s'agit de Vince CADREN.
L'interview a été fait avant le match à Mont-BLanc


E.B. – Lourde défaite contre Brest ce weekend, alors que depuis début novembre, vous aviez fait trois belles performances, on croyait la machine relancée après un mois d’octobre difficile. Brest était trop fort ou les Boxers n’étaient pas présents?
Vince – Oh je crois qu’on n’a pas fait un bon match. Après chaque match est différent, là on a très mal débuté. On comptait jouer défensif, et au bout de 30 secondes on prend un but, ça nous a un peu déstabilisés. On a eu quelques occasions, certaines franches, si on avait marqué, ça aurait pu nous relancer, mais bon on n’a pas marqué, et puis on prend des buts derrière, c’est vrai qu’au niveau du moral, du mental, c’est difficile après. Et surtout dans le dernier tiers où on prend 4 buts, à force on a laché, on y était de moins en moins. Là aussi on se dit qu’on a perdu quelques joueurs, Roland qui a mal aux adducteurs qui ne jouait plus dans le dernier tiers. C’est compliqué. On est tombé sur une très bonne équipe de Brest. Si on n’est pas à 200 % contre eux, on a aucune chance de faire un résultat.

E.B. – Les Boxers ont perdu contre les 4 premiers du classement : à domicile contre Nice (3-4), et à l’extérieur contre Lyon et Reims (7-3), et ce weekend à Brest (8-0). Comment expliques-tu ces revers, parfois sévères ? Est-ce une vraie différence de niveau, un problème de mental, autre chose ?
Vince – Nice on fait match nul, on menait 2-0 et on se fait rattraper sur la fin de match, ça reste quand même un bon résultat on a pris un point. On a eu une occasion, avec le pénalty, on aurait pu marquer. Pour moi ce n’est pas un revers, c’est un manque de chance, comme ça peut arriver dans la saison. Reims c’est une très bonne équipe, on a eu du mal, on avait bien commencé, et puis on a craqué sur la fin, avec encore des blessures. Là on est tombé sur plus fort que nous et chez eux. Lyon, on a fait des erreurs stupides de cadets, on fait des surnombres, on prend malheureusement 3 ou 4 buts, et pourtant on était bien parti dans le match, mais avec ces erreurs là, ça n’a pas pardonné. Après avec 3 buts d’écart à Lyon, c’est difficile de récupérer.

E.B. – Avec  Zeliska et Vigners, vous formez une ligne de feu, il faut le dire. Ça se passe comment sur la glace au niveau du jeu et de la communication ? Tu parles couramment le slovaque et le letton maintenant ?
Vince – Oui bien sur  ;D  non ! C’est vrai qu’on a une bonne ligne, ça se passe bien, ça fait 2-3 matches qu’on joue ensemble et ça fonctionne bien. Ce sont deux joueurs très techniques, c’est facile de jouer avec eux, ils font de bonnes passes, ils ont de super shoots. Moi je suis là, plus pour travailler pour eux, pour presser, pour aller récupérer les palets. On est assez complémentaires finalement. Après pour la communication on se parle en anglais, on se comprend, il n’y a pas de problème. Comme pour l’équipe globalement, on s’entend bien, on communique facilement.

E.B. – Comment s’adaptent les joueurs aux nouvelles méthodes d’entrainement et au nouvel entraineur ? Il est gentil M. FOKINE ?
Vince – Oui oui très gentil (EB – pas de langue de bois !) non non. C’est un bon entraineur, cela a peut-être été un peu dur en début de saison de passer de Stephan à Dimitri, ce sont deux méthodes très différentes. Stephan il était plus proches de nous, alors que Dimitri il était peut-être un peu plus dur, il était là pour nous pousser aussi. Il fallait s’adapter, on s’est globalement très bien adapté.  C’est un bon coach, il a de bonnes méthodes, bonne préparation physique, il fait de bons entrainements. Il y a eu un petit temps d’adaptation, je pense.

E.B. – Quels sont les objectifs de l’équipe cette année ?
Vince – Faire le mieux possible. Aujourd’hui on a une très bonne équipe, sur le papier on doit faire partie des 5-6 premières équipes. Déjà les play-offs, c’est le premier objectif. Après en play-offs, tout est possible. Je pense que les 8, même les 9, premières équipes peuvent faire quelque chose contre n’importe qui. Le niveau est vraiment homogène. L’important c’est d’être en play-offs, et après on verra, ce sera un autre championnat.

E.B. – As-tu des objectifs personnels cette année, comme marquer plus de buts ou être dans les meilleurs passeurs, surtout maintenant que tu évolues sur la 1ère ligne ?
Vince – Je n’ai pas d’objectif particulier. Me faire plaisir, avoir de bons résultats, avoir la bonne ambiance dans l’équipe, gagner des matches, prendre du plaisir avec tout le monde, ça se sera une bonne année. Moi je ne suis pas un pointeur, là c’est vrai que j’ai de la chance de jouer avec 2 bons joueurs, tu leur mets une passe, c’est dedans, c’est sur c’est plus facile pour avoir des points. Moi je ne recherche pas ça, je travaille pour les autres, je récupère des palets. Après les points, c’est l’objectif, du tout.

E.B. – Contre Toulouse, devant une patinoire de Mériadeck pleine, tu as reçu la première étoile, largement méritée. Quelles ont-été tes impressions ?
Vince – Oh c’est peut-être parce que c’était mon anniversaire le lendemain aussi … :) ça fait plaisir, mais l’important c’est de gagner. Surtout ce match, ils nous avaient battus en coupe de France, on avait un peu les boules, même en amical on avait perdu contre eux. Là ça nous a vraiment fait du bien de gagner ce match, c’était important. L’étoile, personnellement ça fait plaisir. Mais ce qu’il faut retenir c’est l’équipe, en hockey il n’y a pas d’individualité. L’étoile c’est souvent toute une ligne ou toute l’équipe qui la mérite quand un joueur est récompensé..

E.B. – Qu’as-tu pensé en voyant Martin Obuch debout sur la rambarde à Anglet après son but ?
Vince – Ah c’était pas mal, on me l’avait jamais faite celle-là ! Là aussi, un gros match à anglet, c’est la délivrance, il a exalté, c’était superbe.

E.B. – Il y a l’air d’avoir une bonne ambiance au sein du groupe, qui classerais-tu dans les pitres du vestiaire ?
Vince – Le pitre, c’est Paradis.  :D  Il nous fait rigoler, c’est un petit clown.

E.B. – Le début de la saison a vu partir Cyril et Nico. As-tu quels mots à nous dire sur leurs départs ?
Vince – C’est dommage, ce sont deux très très bons copains à moi.  J’aurais voulu passer une saison avec eux, Nico était parti à Grenoble. Ça m’aurait vraiment fait plaisir. Il y a eu des mésententes entre le coach et eux. Je les comprends sur certains points, ils ont peut-être eu du mal à s’adapter, ça me fait vraiment chier qu’ils soient partis. Mais c’est leur choix, il faut respecter ça.

E.B. – L’an dernier, tu nous disais vouloir poursuivre tes études, que fais-tu cette année ?
Vince – J’ai fini mon école de commerce, diplomé  ;)  Et je prépare le DSCG en candidat libre pour l’année prochaine, et je travaille dans un cabinet d’audit en même temps.

E.B. – Est-ce compatible avec la professionnalisation annoncée du club ? Comment vois-tu ton avenir proche ?
Vince – Pour l’instant, ça va très bien. J’arrive à tout gérer, comme j’ai toujours fait. J’arrive à m’entrainer 4 fois par semaine sur 5 possibles. Et en audit il y a surtout beaucoup de boulot après le hockey, donc après mars, en avril, donc ça tombe bien on va dire.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui ?
Vince – Gretzky et Steve Jobs.

E.B. – Si vous gagnez à Mont Blanc, tu viens boire une bière avec les supporters présents ? ;)
Vince – Bien sur ! Ou un coca, je suis quelqu’un de … (EB – alors celle-là elle va faire rire c’est sur !)  Bon va pour une bière alors   ;D

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Vince – Merci à l’Esprit Boxers de venir nous suivre, parce que c’est vrai ça nous fait du bien, même si on prend des raclées parfois, et ça nous désole un peu pour vous, parce que venir et voir son équipe prendre 8-0, c’est dur, mais après merci d’être là, de nous encourager, ça nous fait plaisir, et si vous pouvais continuer c’est parfait.

...

E.B. – Et un petit commentaire complémentaire sur le match contre Nice de samedi dernier.
Vince - Pour Nice, on a bien joué défensivement. On a été très solide à 4 contre 5 ce qui nous a permis de bien leur résister. Mika a fait un super match aussi. On a marqué les buts quand il fallait...cette victoire nous fait énormément de bien avec tout ce que l'on vit en ce moment. J'espère que l'on va sortir un très bon match samedi pour bien finir l'année.


Nous aussi, nous l’espérons tous. Merci Vince.


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 18 Dcembre 2012 à 19:25:16
Bonne interview avec toujours plein de questions appropriées.
Vivement la prochaine  ;D


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 18 Dcembre 2012 à 23:45:27
merci, ça fait beaucoup de questions quand meme  ;D


pour la bière je précise pour ceux qui n'ont pas la même image que moi en tête :
y'a quoi 2-3 ans maintenant, on était en déplacement à avignon, on se gare sur le parking de la patinoire, et on part chercher le bus de ville pour aller manger dans le centre.
et en sortant du parking on tombe nez à nez avec vince, de corvée de bières, les bras chargés d'un pack géant de bières. un bon fou rire nous a tous pris  ;D
forcément c'est une image qui reste, je suis sure de ne pas être la seule à m'en rappeler  ;)


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: BEA le 20 Dcembre 2012 à 08:23:43
Très bel interview merci Vince et Stéph. Je me souviens aussi de ce déplacement à Avignon où il faisait un vent pas possible avec Vince tout sourire lorsqu'il nous a aperçu les bras chargés de bière.


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: hatron le 20 Dcembre 2012 à 20:08:36
je viens de lire le pavé  ;D

Merci pour l'itw, on verra pour les PO, faudra être + régulier pour être en bonne place et viser + que 2 matchs ...


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 12 Janvier 2013 à 14:05:55
Si vous êtes en manque de lecture, et pour faire plaisir à notre président voici un nouveau pavé à lire  ;D
Juste avant le match contre Courbevoie, dernier match en 2012, c'est un de nos deux gardiens qui se prêtait à l'exercice : Mickaël GASNIER


E.B. – Comme nous n’étions pas là, peux-tu nous parler du match contre Nice ?
Mika – On s’en est aperçu en début de match que vous n’étiez pas là et puis à la fin on vous a salué même s’il n’y avait personne.  ;D  On a quand même fait la fête sur la glace.
Défensivement, on a été très très bien, très appliqué, ça faisait longtemps. Et puis on a eu de la réussite aussi, le groupe s’est soudé quand on a été mené 3-2, ce n’était pas simple. Une belle réaction par rapport au dernier match. Offensivement, contre Nice qui est une belle équipe, c’est compliqué de se créer des occasions, mais on a marqué les buts qu’il fallait, un peu opportuns, chanceux de temps en temps, mais il en faut aussi.
La défense a été solide, j’ai été aidé dans tous les sens donc ça fait plaisir.

E.B. – Est-ce qu’il faut que L’Esprit Boxers ne viennent plus aux matches pour que vous gagnez ? Courbevoie, Nice ... il a un message caché ?
Mika – Non, c’est sur on est déçu quand vous venez et qu’on prend des valises. C’est sur, ce n’est pas intéressant pour vous de traverser la France et de ne pas voir du jeu. On est responsable, à 100% responsable. Non faut venir nous suivre. On espère toujours faire du beau jeu.

E.B. – Cette année il y a alternance au poste de gardien, comment gères-tu le fait que d’un match à l’autre tu sois sur le banc ou sur la glace ? Et même de changer en cours de match ?
Mika – C’est / c’était le choix du coach. Moi je suis pour la concurrence, tant qu’elle reste saine, il n’y a aucun problème. Je te cache pas qu’il y a eu une période difficile pendant un mois et demi où je n’ai quasiment pas joué. Faut continuer de bosser. Là Pavol se blesse (contre Mont-Blanc), si j’ai arrêté de travailler pendant un mois et demi, les carottes sont cuites. Avec Pavol on s’entend bien. Et le principal reste l’équipe.

E.B. – Avec Pavol SMIK, vous avez l’air de vous soutenir, de vous entraider. La cohabitation se passe bien ?
Mika – Ça se passe bien. J’ai déjà vécu une ancienne cohabitation à Gap où j’ai fait des bêtises, et à Mulhouse où je n’ai pas voulu refaire de bêtises, et c’est Martel qui a pété les plombs. Finalement c’est celui qui pète les plombs le premier qui sera sorti en premier. Là j’ai appris du passé. Là on est deux bons gardiens, faut que ça roule.
Ce n’est pas facile de ne pas jouer, mais il faut être prêt et être capable d’assurer le boulot quand il faut le faire.
Au niveau relationnel, ça passe très bien avec Pavol, c’est cool.

E.B. – On vient d’apprendre le départ de M. FOKINE, comment vont s’organiser les entrainements, les matches ?
Mika – Pour le moment rien ne change, les coaches qui étaient venus pour l’intérim, vont rester en place apparemment, ce qui n’est pas une mauvaise chose aujourd’hui. Ils se retrouvent à faire un roulement, ce qui est bien aussi. Et puis, steph a fait le recrutement donc il connait les joueurs, contrairement à Dimitri. Après faut respecter les choix de chacun, on reste pro. Peu importe qui coache, pour qui on joue, ce qui compte c’est le club, en premier.

E.B. – Un petit bilan personnel à mi-saison ? Quelques sont les choses que tu aimerais travailler, améliorer ?
Mika – Sur le début de saison, je suis quand même satisfait d’un point de vue personnel. Les stats ne sont pas forcément bonnes, il suffit des 10 minutes de Brest où on en prend 4 et elles sont plombées pour la saison entière. On ne peut plus parler de stats. Ma fiche c’est victoire – défaite – défaite en prolongation, c’est tout à fait honorable. Je crois que j’ai 7 matches comptabilisés avec 4 victoires et 3 défaites dont 2 en prolongation.
Ce que je peux me reprocher, c’est d’être en courant alternatif, c’est-à-dire par exemple contre Dunkerque, je fais un 1er tiers catastrophique, et qu’ensuite je ferme la boutique sur un déclic sur un arrêt. Il faut changer ça, d’entrée faut fermer la boutique.

E.B. – Quels sont tes objectifs et ceux de l’équipe pour cette 2ième partie de saison ?
Mika – La période retour, elle a bien commencé avec la victoire à Nice. On a 1 point d’avance sur la phase aller. Là on rencontre Courbevoie. On se rend compte que si on bat Courbevoie on les met à 6 points derrière nous au classement, 7 points avec le goal average direct. Il reste 22 points à prendre. C’est dire qu’ils sont presque sortis des Playoffs sauf grosse mésaventure de notre part.
Si on gagne là, on peut être bien lancé pour les PO. Il reste Anglet et Annecy. Anglet avec leurs blessés, ils vont surement perdre beaucoup de matches, et Annecy pour moi, c’est un feu de paille, c’est une bonne équipe mais je ne crois pas qu’ils iront bien loin. Ils ont gagné à Lyon mais c’est le genre de match difficile à refaire.
Après la pause, on jouera Amnéville, faut gagner automatiquement, on n’a pas le choix, après on pourra attaquer les 3 gros matches (Lyon – Reims – Neuilly). L’objectif c’est les PO, être dans les 8, et après être en vacances le plus tard possible  ;D

E.B. – Contre Dunkerque, un adversaire te tombe dessus et personne ne fait le ménage. Est-ce que tu en parles après avec les joueurs, est-ce que tu les engueules ?
Mika – Non. Perso je suis protégé. Quand je vais dans les pieds d’un joueur et qu’il me tombe dessus, je sais qu’il va me tomber dessus donc je suis prêt. Tant qu’il ne me met 3 coups de poing, il n’y a aucun problème. Je préfère que mes joueurs l’enlèvent sans faute, plutôt que le sortir, mettre des coups de crosse ou coups de poing pour le dégager et prendre 2 min bêtement, ça ne vaut pas le coup. Souvent le joueur qui me dessus va prendre 2 min. faut savoir défendre intelligemment. Il faut me protéger, mais aussi rester intelligent et laisser l’adversaire prendre seul 2 min pour avoir l’avantage de la supériorité à ce moment là. Mais c’est mon choix, je préfère que mon joueur reste en retrait.

E.B. – Qu’as-tu pensé en voyant Martin Obuch debout sur la rambarde à Anglet après son but ?
Mika – Moment magnifique. :)  C’est un souvenir inoubliable qu’on a et qui va rester dans sa tête aussi. C’était la communion avec les supporters, on sortait un peu de l’enfer. But en cage vide. C’est un moment qui marque une saison, et qui restera gravé.
A Nice, il a fait le petit coup de violon avec Paradis mais il n'y avait pas de supporters, :D mais c’est comme ça.

E.B. – Il y a l’air d’avoir une bonne ambiance au sein du groupe, qui classerais-tu dans les pitres du vestiaire ?
Mika – Vraiment il y a une bonne ambiance, même comparé à l’année dernière, ce n’est pas pareil. On s’entend tous bien, on va faire du bowling ensemble. Ce sont des choses qu’on a du mal à avoir dans une équipe. Dans les pitres, je mettrais Paradis en tête, Vigners aussi. Mais je donnerais la coupe à Paradis. Personne ne peut le détrôner  ;)

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui ?
Mika – Tant qu’elles sont vivantes autant en profiter, donc j’ai envie de dire tout le monde. :) Sinon je dirais ma grand-mère, je vais la voir à Noel, il faut en profiter, les gens vieillissent, je ne la vois pas tout le temps, un jour elle ne sera plus là et ce sera trop tard. Et puis pour la deuxième personne, je dirais mon autre grand-mère qui est partie quand j’étais plus jeune, j’ai des souvenirs, de bons souvenirs, je me dis qu’aujourd’hui elle serait surement fière de moi, et revivre une journée avec elle ce serait sympathique.

E.B. – Peux-tu nous faire une promesse : bloquer Kevin GADOURY samedi soir ?
Mika – J’ai joué avec lui à Mulhouse pendant un an, on avait même battu bordeaux … il vous avait fait suffisamment de mal. :P  Je ne sais pas si je vais jouer, mais si c’est moi, je vais faire le maximum. C’est sur que je le connais, malheureusement c’est lui qui nous sort des playoffs l’an dernier en mettant son tir au but. C’est un très bon joueur, ça reste aussi un copain avant tout. C’est sur que ça fait plaisir de blanchir les copains  ;D

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Mika – Bonne fin d’année à tout le monde, joyeux noel, bon jour de l’an. Buvez pas trop, :) consommez avec modération, ou alors ne prenez pas le volant. Il faut revenir en pleine forme à la rentrée, c’est là que tout va se jouer avec 3 gros matches à domicile, pour viser les playoffs.


Merci Mika et bonne année et fin de saison à toi aussi



Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: hatron le 12 Janvier 2013 à 14:15:47
Très bien l'analyse du rôle du défenseur

ça remet les idées en place à certains qui gueulent parce qu'on devrait tout le temps mettre des coups  ;)


Titre: Re : Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: airdubassin le 12 Janvier 2013 à 15:19:41
Très bien l'analyse du rôle du défenseur

ça remet les idées en place à certains qui gueulent parce qu'on devrait tout le temps mettre des coups  ;)

Exact , c'est une gestion intelligente .


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 19 Janvier 2013 à 14:38:30
Par ce bel après-midi pluvieux, voici encore un peu de lecture.
C'est un robuste défenseur basque qui joue pour nous depuis longtemps, il s'avère aussi bavard que ces prédécesseurs  ;D, il s'agit de Cyril BOUBÉ

E.B. – Un petit bilan personnel à mi-saison ? Quelques sont les choses que tu aimerais travailler, améliorer ?
Cyril – Saison particulière. En début de saison on a un nouvel entraineur qui est arrivé, avec ses techniques personnelles pour nous faire travailler et des aléas personnels ont fait qu’il a dû partir en décembre. Sur le début de la saison je me sens bien, j’ai eu un petit moment de creux, mais il fait essayer tous les jours de progresser, de rester, on sait qu’on n’est pas les meilleurs du monde, il faut toujours toujours travailler si on veut progresser. Comme à chaque fois, je dirais que je voudrais améliorer ma vision de jeu. Pour le physique, je pense que certains matches je joue physique d’autres un peu moins, mais ça va.

E.B. – Quels sont tes objectifs et ceux de l’équipe pour cette 2ième partie de saison ?
Cyril – On a une grosse partie de saison qui va être compliquée avec les 5 matches qui suivent Lyon ce weekend, Reims, Neuilly, Anglet, Brest. Vu la physionomie de la saison, tout le monde peut battre tout le monde. Et là on a des gros matches contre des adversaires directs, donc des points à prendre à tous les matches, même un point en prolongation c’est à prendre. Il faut se battre jusqu’à la fin des matches et surtout penser à la différence des buts, au goal average direct. Pour l’équipe c’est très clair, il faut accrocher les playoffs parce que ce n’est pas facile, le 10ième est à 2 points de nous. Mais l’équipe veut absolument les playoff, on ne voit pas du tout la fin de saison sans playoffs, c’est bien notre objectif.

E.B. – Ecrasante victoire contre Amnéville, après un match « fantome » à montpellier, as-tu une explication à ce phénomène de yoyo, qui s’est déjà produit plusieurs fois cette année ?
Cyril – c’est vrai qu’on n’est pas très régulier cette année. On a un esprit d’équipe mais on n’a pas de repère, c’est pour ça qu’on n’est pas régulier, un jour on joue bien et un autre ça va moins bien. On ne peut pas prendre Amnéville comme référence, mais on a des matches comme à Nice ou à Anglet, comme contre Courbevoie ici, on a des bons matches référence quand même. Cette année, on a bien joué, on a fait la preuve qu’on peut bien faire contre de grandes équipes. Mais c’est vrai que sur des matches comme à Mont-Blanc ou à Montpellier où on est absent. On a eu ce phénomène de prendre 2 ou 3 buts d’affilée et de baisser la tête. A Montpellier, c’est vrai qu’à un moment il y avait 4-2, on a accroché le match, on a un power play 5 contre 3, mais on n’a pas marqué, ça aurait pu faire tourner le match mais ce n’est pas le cas. Mais on était aussi un peu absent physiquement, on n’était pas sur les palets, donc obligatoirement ça ne peut pas marché.
Ce phénomène de yoyo il faut que ça s’arrête, il faut que ça se stabilise, qu’on soit plus régulier pour la fin de saison

E.B. – Mont-Blanc nous a bien bloqués de cette manière. Pourquoi n’y-a-t-il pas de marquage de joueurs, à la culotte ?
Cyril – avec l’ancien entraineur (M. FOKINE) on ne travaillait pas trop le système défensif, donc forcément on manque de repère. Après ce qu’on appelle le un contre un en zone défensife, ou le « marquage à la culotte », on l’effectue, mais avec les rotations sur la glace c’est toujours difficile de garder, pendant une minute, un mec « à la culotte », de le suivre dans la zone défensive. Et de le suivre tout le temps ça sert à rien non plus. C’est vrai que des fois en défense on subit beaucoup surtout qu’il faut prendre ce qu’on appelle le 3ième homme – explication technique de Boub : un de nos attaquants soutient la défense pour prendre le 3ime attaquant adverse … (ndlr - si j’ai bien compris).

E.B. – Comment expliques-tu que l’équipe prenne autant de buts avec des défenseurs aussi solides (et deux bons gardiens) ?   
Cyril – comme je l’ai dit un peu avant on avait cette réaction de baisser la tête après avoir pris 2-3 buts d’affilée, genre à Brest. Même si on veut bien faire, parce que j’estime qu’on n’a pas une mauvaise défense, il faut se dire que la D1 a bien progressé, il y a de très bons attaquants en face. On le voit sur d’autres matches il y a beaucoup de buts marqués. On doit être à -70, c’est vrai qu’on a pris beaucoup de buts. A qui la faute ? C’est toujours dur à expliquer ! quand on est sur la glace on ne veut absolument pas prendre de buts, on veut en marquer. Des fois on oublie peut-être de défendre un peu plus avant de vouloir marquer. A la base on défend et après on va marquer. Si on met tout vers l’attaque c’est sûr.

E.B. – D’après Mika, vous avez fait preuve d’une bonne solidarité à Nice, mais cela a été aussi le cas à Anglet ou contre Amnéville samedi dernier. Y-a-t-il un élément déclencheur pendant le match ?
Cyril – bon Amnéville avec 18 shots, on ne peut pas en tenir compte. Mais c’est un esprit d’équipe, c’est une ambiance, c’est une motivation, c’est un tout. On sent un match ou on le sent pas. A anglet, on sentait qu’on pouvait faire quelque chose, et à nice c’est pareil on sent que l’équipe est de suite dans le match. C’est sur que pour vous les supporters on devrait toujours être tout de suite dans le match. Mais il y a des matches où même si on gagne, on va faire un mauvais match. Et même en voulant bien faire, on sent très bien quand un enthousiasme se lit pendant le match. Il faut garder le contact au score, dans le premier, et on sent qu’on peut faire quelque chose, c’est sur que si on prend 3 buts d’entrée c’est compliqué.
Et puis l’équipe est jeune, on n’a que quelques joueurs d’expérience. Les jeunes joueurs c’est difficile de leur demander et de marquer beaucoup de buts et d’être là, dans l’esprit, si on est mené 3-0, de réagir mentalement

E.B. – Samedi en face, il y aura une « vieille » connaissance, Miroslav KRISTIN, 17 matches, 17 buts. Tu le connais, un plan spécial pour l’arrêter ?
Cyril – Miro il va rester à la ligne, écoutez bien ce que je vais dire !! … non, Miro c’est un bon joueur, patient, très bon techniquement, qui sait se placer c’est un peu Robben du hockey, il est tout le temps au bon endroit au bon moment. Il faudra se focaliser sur lui parce qu’il n’y a pas que lui, il y a de très bons joueurs, de très bons attaquants To-Landry, Lebey, Olsson. Mais Miro je sais très bien qu’il va rester fidèle à lui-même, camper à la ligne bleue par moments, et partir en break away. Il faut être vigilant, il a joué avec nous, il le faisait avec nous.

E.B. – Le début de la saison a vu partir Cyril et Nico. As-tu quels mots à nous dire sur leurs départs ?
Cyril – C’est leur décision, ça leur appartient. Moi ça me fait chier, parce que c’étaient des bons mecs, des mecs d’équipe, qui créaient une ambiance particulière, celle qui avait quand je suis arrivé à Bordeaux au tout début, cet esprit bordelais. Et puis ça m’embête qu’ils soient partis parce que ce sont de bons joueurs, ils apportaient. C’est vrai que l’ancien entraineur voulait faire son équipe à lui, avec ses joueurs, sa vision. Aujourd’hui vu l’esprit d’équipe qu’on a retrouvé,  et la physionomie de l’équipe, c’est bête qu’ils soient partis, deux jeunes qui sont bons d’esprit et qui sont bons sur la glace, ils auraient pu apporter. Nico je suis certain qu’il serait revenu au niveau même après un an d’arrêt. Aujourd’hui ils travaillent c’est peut-être au final un bon choix pour eux professionnellement.

E.B. – Si un bon génie pouvait exaucer 3 de tes vœux dans le hockey ou dans ta vie, quels seraient-ils ?
Cyril – Cette année, faire une finale en D1 à Mériadeck, la gagner ou la perdre ça c’est autre chose, mais j’aimerais bien vivre ça, avec la patinoire pleine comme la demi-finale qu’on avait fait contre Neuilly il y a deux ans, et avec le dernier match à la maison. Après la santé, c’est important. Et en dernier … gagner à l’euromillions.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui et pourquoi ?
Cyril – Alors déjà ce sera 3 personnes ! D’abord ma copine et mon meilleur Mathieu Lecoq. Et mon grand-père, il est décédé il y a 4 ans maintenant, mais il m’apportait beaucoup, c’est un ancien sportif, rugbyman. Il était de bons conseils.

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Cyril – Je ne vais pas trop sur le site. Avant j’y allais, mais ça m’énervait, je suis franc. Après je trouve ça génial ce que vous faites, c’est le seul club en France où on voit ça, tous les weekends. Je trouve ça super vos animations, vos banderoles. Je ne connais pas de membre en particulier mais une petite question : pourquoi vous feriez pas comme les tribunes de foot, pour un match, avec les cartons rouges et noirs, dans votre tribune en face du banc des joueurs, au début du match, quand la lumière se rallume ? Ça ferait une banderole géante sur tout le fond de la patinoire !
Après je comprends très bien que vous ne soyez pas content quand on perd, que vous n’aimiez pas certains joueurs, ou que vous en préfériez certains. On a un groupe, et il faut que vous sachiez que ça nous fait très plaisir que vous veniez à chaque fois, aussi nombreux, pour nous encourager.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Cyril – J’espère qu’on va faire une bonne fin de saison, qu’il n’y aura pas trop de blessés, parce qu’ils sont fragiles ces petits étrangers  ;D je fais un gros bisou à tous les supporters, continuez à nous supporter, c’est génial, ça se voit pas beaucoup dans le hockey, même en élite.

Merci Cyril et bon match


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: hatron le 19 Janvier 2013 à 15:21:30
rien à jeter, que du bon ce Boub  ;D


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 19 Janvier 2013 à 16:14:20
En voilà une itw plaisante.


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: BEA le 20 Janvier 2013 à 10:57:01
encore un bon itw merci


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 20 Janvier 2013 à 18:24:47
merci à ceux qui m'ont envoyé des questions, Boub en a trouvées certaines difficiles ;D, mais il a répondu à toutes : MERCI à lui !


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 28 Fvrier 2013 à 22:18:53
Alors première interview des 3 à paraitre cette semaine ... je rattrape mon retard.

Après le match contre Lyon et avant le match contre Reims, il y a maintenant quelques semaines ...
c'est un de nos meilleurs attaquants, formé au club, entraineur, qui répond aux questions de L'Esprit Boxers : Romain HORRUT

E.B. – Tu fais sans doute ta meilleure saison depuis ton arrivée en équipe première. Tu es dans les meilleurs pointeurs de l’équipe avec 11 buts et 9 assistances en 13 matches, meilleur marqueur d’ailleurs. Comment expliques-tu cette belle progression ?
Rom – Je ne peux pas dire qu’il y a une réelle explication. Le changement d’entraineur qu’il y a eu en début de saison, je pense que moi, je l’ai pris à cœur, dans le sens où c’était une expérience nouvelle pour moi et pour nous les Bordelais qui avions toujours connu le même staff ou le même entraineur. Du coup, on a été habitué à un rythme soutenu, il a fallu bien travailler à l’entrainement et au hors-glace, être prêt physiquement, que ce soit cet été ou en début de saison parce qu’il ne nous lâchait pas. La place n’était gagnée pour personne. J’ai pris à cœur ses changements. Et puis je pense aussi que c’est lié à la confiance. Dimitri FOKINE m’a fait confiance en début de saison, dès le début, j’ai eu beaucoup de temps de jeu, avec des changements de lignes, mais j’ai eu l’occasion de jouer et de m’exprimer. Bon maintenant il est parti pour les raisons que l’on sait, Stéphan a pris le relais, et sur la même dynamique, il a continué à me faire confiance. C’est le mental, j’aborde les matches, les entrainements différemment, la venue à la patinoire aussi. Je pense que j’ai pris peut-être un nouvel statut au niveau de l’équipe et c’est ce que je cherchais depuis des années.

E.B - Un petit bilan personnel à mi-saison ? Quelques sont les choses que tu aimerais travailler, améliorer ?
Rom – Dans mon jeu, non parce que comme on vient d’en parler, c’est ma meilleure saison depuis 4 ans que je suis avec le groupe de la D1. Améliorer non, mais continuer oui  :). Il reste 8 matches de championnat, continuer d’apporter du positif au groupe, à l’entrainement ou en match, en marquant des buts, en faisant des passes, en construisant du jeu, d’un point de vue offensif mais aussi défensif. C’est ce que le staff m’avait demandé de travailler les années précédentes. On fera un bilan à la fin du championnat, on verra où j’en suis, où l’équipe en est. Et pourquoi ne pas faire une belle performance personnelle en playoffs aussi, si on y arrive.

E.B. – Quels sont tes objectifs et ceux de l’équipe pour cette 2ième partie de saison ?
Rom – Il reste 8 matches, l’objectif ce sont les playoffs, faut être réaliste. On est 4ième aujourd’hui, on a un gros gros match qui nous attend demain soir contre Reims. On sait que ça va être important pour le classement final et pour la suite du championnat. C’est une autre saison qui commencera alors. Il ne reste que des gros matches, 4 à domicile, 4 à l’extérieur. On va finir le championnat le mieux possible, et après on verra où on est positionné, et contre qui on tombera en quart de finale si on va en PO. Mais je pense que dans le vestiaire, c’est l’objectif de tout le monde, c’est le but du staff et du club aussi.

E.B. – Cette équipe te semble-t-elle être potentiellement la plus forte que tu aies connue ?
Rom – D’un point de vue des individualités, c’est certainement la meilleure équipe. Après on sait que l’an dernier aussi, il y avait aussi de fortes individualités, mais ça n’a pas marché dans le groupe, et on sait que le groupe c’est très important dans une équipe. J’ai l’impression de retrouver un peu l’équipe d’il y a deux ans, où on a fini 3ième du championnat, où on a été jusqu’en demi-finale, où à la fois il y avait de grosses individualités mais aussi un groupe. Tout le monde poussait dans le même sens, tout le monde voulait donner le meilleur pour apporter au groupe. Et tout ça additionnait, faisait une grosse équipe. Cette année, il y a des gros joueurs dans l’équipe, il y a des nouveaux, des joueurs qu’on connait bien, certains qui sont revenus. Tout le monde apporte du sien, tout le monde essaie de bosser pour le groupe. On n’hésite pas à se parler, à se recadrer nous-mêmes.
L’impression générale après le départ de Fokine, c’était d’avoir été délaissés, même s’il y avait Stéphan TARTARI, Guy DUPUIS et Michel GIRARD. Je pense d’ailleurs que ça s’est vu, ça s’est ressenti au sein du groupe, et du coup le staff a demandé aux capitaines et aux assistants de booster l’équipe, de faire leur role à fond, et ce qu’ils font très bien.
On a donc un bon groupe, on a eu des blessures, des absents, il y a eu du mouvement aussi, on n’a pas le même groupe que celui de début de saison, que ce soit dans le staff ou dans les joueurs. Je pense qu’honnêtement avec tout ce qu’on a vécu, même si ce n’est pas fini, loin de là, on peut être satisfait, mais faut pas s’arrêter là  :) Il faut aller au bout et on est capable d’y aller.

E.B. – Comment as-tu vécu ce match contre Lyon ? La préparation, le match lui-même, et l’après coup de sifflet final
Rom – D’un point de vue personnel, je le disais tout à l’heure que j’appréhende les matches et les entrainements différemment, et honnêtement pour ce match j’avais une pression. Comparé aux autres précédentes, je me mettais la pression tout seule et là cette année, c’est plus le cas. Je sais que je ne pense pas du tout au match, je pense à rien, je fais mes affaires. Et vraiment quand on a rendez-vous à 15h15 le samedi pour le match, là je me mets vraiment dans ma bulle, préparation de match, il n’y a plus rien qui se passe autour, avec les écouteurs sur les oreilles, et c’est parti jusqu’à 20h, la fin du match. Et là en fait pour Lyon, j’ai eu un petit coup de pression, mais je pense que c’est dû au fait qu’on nous a dit qu’il allait y avoir beaucoup de monde, que la patinoire allait être pleine, qu’on jouait le leader contre qui on avait perdu à l’extérieur, tout était réuni pour qu’on fasse un « exploit » mais qui n’en est pas un pour moi. Je pense qu’en fait le groupe l’a fait parce qu’on en était capable, qu’on y croyait.
Forcément cela nous a aidés, devant 3000 personnes, les supporters qui crient, qui hurlent, qui nous encouragent, en perdant 1-2 pour revenir à 4-2, là c’est magique ;D A la fin du match, c’était génial, 3000 personnes debout, j’ai eu des échos après match, on m’a dit que tout le monde était à fond, à fond jusqu’à la dernière minute, c’était serré, Lyon sort son gardien, on marque en cage vide. Ce sont des choses qu’on veut revivre. Si on pouvait vivre ça tous les weekends … on a la chance d’avoir ce public, et cette ambiance aux matches, mais faire des matches de grosse intensité et de qualité avec un public qui nous pousse, c’est génial.

E.B. – Comment avez-vous fêté cette victoire (faut le dire, faut assumer) ?
Rom – Faut le dire, faut assumer !!  ;D Comme d’habitude on est allé chez notre partenaire le Makila Café, qui nous a très bien accueillis. On a savouré ça. Stephan nous avait dit « profitez ! attention ce sera dur lundi à l’entrainement »  ;) mais comme chaque lundi après un match à domicile, où on sort.

E.B. – Samedi c’est Reims. Ce sont 3 roustes sur les dernières confrontations, 2 à l’extérieur (13-3 et 7-3) et une à domicile (3-7). C’est la meilleure défense du championnat, et Kubis a pour habitude de briller contre Bordeaux. Est-ce que ça vous motive davantage ? Et quel déroulement vois-tu pour ce match ?
Rom – Les 3/4 de l’équipe ne connaissent pas les résultats de l’an dernier. Je ne pense pas que ça nous motive davantage. On l’aborde comme un autre match. D’un point de vue personnel, je n’ai vraiment pas envie de perdre, Reims je ne les aime pas, dans le sens où c’est toujours un match difficile, des coups de tous les côtés, des coup de p..es. Mais on ne se laissera pas faire, ce sera la guerre, et j’ai l’impression que ça sera encore plus la guerre que la semaine dernière.
Demain c’est un gros match qui nous attend, surtout Reims, c’est une grosse rivalité entre Bordeaux et Reims. Il va falloir aborder le match comme pour Lyon. On nous a dit que la patinoire serait également pleine, pas d’autres sports sur Bordeaux, pas de rugby, basket ou foot, il ne fait pas beau « venez !! »  ;D On espère avoir le même public que la semaine dernière.

E.B. – Le début de la saison a vu partir Cyril et Nico. As-tu quels mots à nous dire sur leurs départs ?
Rom – Ça s’est fait très rapidement. Moi je suis très proche de Nicolas Mariage, de Cyril aussi, mais plus proche de Nico. On en avait parlé, je savais qu’il voulait partir. Cyril ça s’est fait encore plus rapidement, presque du jour au lendemain. Le groupe n’a pas été trop informé. Ils ont pris leur décision, tout le monde l’a respecté, mais peut-être à contre-cœur, parce que je pense qu’ils auraient aimé encore jouer cette année, on les voit venir aux matches. Ils sont partis au roller hockey pour ne pas faire une saison off, et même s’ils y prennent du plaisir, je pense qu’ils auraient préféré rester à la glace. Moi ça m’a fait vraiment chier parce qu’à la fois on perd des joueurs qui sortent de la formation de Bordeaux et on perd aussi des potes. Mais on ne sait jamais ils reviendront peut-être l’année prochaine, je pense qu’ils sont toujours les bienvenus. Pour ma part je l’ai vécu comme une grosse déception, et j’espère qu’ils reviendront.

E.B. – Tu es toujours très combatif sur la glace, ce que l’on apprécie beaucoup d’ailleurs. Est-ce une attitude dans ta vie de tous les jours ?
Rom – Je suis quand même plus calme, c’est vrai que j’ai un tempérament plus posé, plus calme dans la vie de tous les jours. Comme je disais tout à l’heure, mon tempérament vie / match est totalement différent, j’essaie de faire abstraction de ma vie professionnelle et personnelle, pour ne rien avoir à regretter à la fin du match.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui et pourquoi ?
Rom - … Question difficile … je ne sais pas. Personne que je veux absolument rencontrer.
Je dirais ma copine  :) même si on se voit déjà tous les jours, et qu’on passe beaucoup de temps ensemble.

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Rom – Oui !! Pourquoi votre site marche plus ?! J’y vais de temps en temps, et les dernières fois il n’y avait plus de lien … sur google avec firefox … (EB - c’était donc une question pour Jérome  ;D)

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Rom – Merci de nous permettre de nous exprimer à travers le site des supporters. Et j’aimerais vraiment continuer cette année jusqu’au bout, collectivement, essayer de faire un bon résultat parce qu’on sait que l’année prochaine, cela sera difficile avec les travaux de la patinoire. On profite à fond de cette saison. Et personnellement continuer sur cette lancée positive d’apporter au groupe.

Merci Romain


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: rirouxe le 01 Mars 2013 à 17:20:32
quel bavard mais tant mieux, je trouve une des meilleurs interview.

Merci


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 01 Mars 2013 à 18:30:27
Et d'une, bueno :)


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: BEA le 02 Mars 2013 à 07:50:31
idem bueno


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 02 Mars 2013 à 13:56:45
Chose promise, chose due..

Le Boxer interviewé cette semaine est Bordelais depuis 2 ans, mais il fait déjà partie intégrante du club : entraineur de l'école de hockey, capitaine des U22.
L'an dernier ses coéquipiers lui ont décerné le titre de pitre du vestiaire, il est très apprécié aussi par les supporters : Thomas PARADIS

E.B. – Cette année, tu t’installes tranquillement dans le groupe de D1. Quelles sensations en retires-tu ?
Tom – Malgré le fait que j’aime bien faire le clown  ;D et mettre l’ambiance dans l’équipe, j’essaie de ne pas prendre trop de place. Je m’entends bien avec tout le monde, les vieux, les jeunes, les étrangers. Quand je suis sur la glace, j’essaie de me donner à 100% pour les coach me fassent confiance tout simplement.

E.B. – Tu préfères jouer en attaque ou en défense ?
Tom  - Je préfère jouer en attaque, là c’est définitif. Toute ma jeunesse, j’ai fait attaque/défense sans cesse. Et puis là, grâce à Fokine, j’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à l’attaque. Et puis je pense que c’est ma place.

E.B. –  Malgré ton petit gabarit, on te voit souvent aller au contact avec les costauds d’en face. Tu aimes le jeu physique, ou tu as l’esprit combatif ?
Tom – J’aime bien. J’aime bien un peu chercher la merde. :P  Ce n’est pas toujours bien, tout le monde n’aime pas. Mais je vais à la cage, dans les coins. J’essaie de donner des punitions aux adversaires, ça marche moins en D1 parce qu’en face ils sont un peu plus intelligents.

E.B. – Ce weekend est doublement important pour plusieurs joueurs du groupe de la D1. On reçoit Brest en championnat senior et les U22 dont tu es le capitaine, jouent contre Anglet avec à la clé la qualification pour le dernier carré en Excellence. A fond sur les deux matches ou tu gardes de l’énergie pour dimanche ?
Tom – Non, non, je joue à fond contre Brest. Ça va être un match de folie. Je ne pense pas encore au match de dimanche, j’y penserai samedi à 22h30. Par contre, je suis très impatient, parce qu’avec Jeff, notre coach, on a envie de faire quelque chose de grand en junior, et puis je pense qu’on a les capacités de le faire. Je vais jouer les 2 matches à fond.
Dans l’équipe, il y a Tom Grat-Guiraute, Antoine (PICOT) mais il est suspendu parce qu’il s’est battu dimanche dernier, donc il ne jouera pas ce weekend, « félicitation mon pix ! »  ;), Rolands (VIGNERS) qui fait ce qu’il veut, il se régale, il peut passer 3 adversaires et aller marquer.

E.B. – Quelle équipe voudrais-tu rencontrer ou éviter en quart pour les playoffs ?
Tom – Je redoute beaucoup Brest en playoffs, on aura un bon aperçu ce samedi. Une équipe à éviter aussi c’est Neuilly, on n’en parle pas beaucoup mais je pense que chez eux, sur une petite glace, ils sont jeunes, c’est difficile. Sinon je pense qu’on est capable de battre tout le monde, on va tous dans la même direction. Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui peuvent nous battre ici, à domicile.
L’équipe que j’aimerais rencontrer c’est Anglet. C’est la 2ième année que je suis là, j’ai participé aux 2 derniers derby, et j’ai vraiment ressenti quelque chose de spécial. Tu joues tu as 3 poumons, 4 jambes, tu as envie d’y aller, c’est plaisant.

E.B. – Lors du match contre Annecy, il y a eu 8 buteurs différents. Est-ce que c’est cela qui fait aussi notre force actuellement ? Tout le monde peut marquer ?
Tom – Exactement ! On l’a vu pendant le match contre Lyon et Reims, la ligne Zemva-Jeff-Zidan a été très bonne, on peut même dire qu’ils nous ont gagné. Sur d’autres matches, ce sont d’autres lignes qui prennent le relais, quand une ligne va moins bien, c’est une autre qui tourne mieux. Et puis pour les autres équipes c’est difficile de « matcher » sur la meilleure ligne vu que les 2 autres sont là aussi pour marquer.

E.B. – Vous nous faites quoi avec Martin si vous gagnez la finale des playoffs ?
Tom – Si on est champion ?? Euh, je crois qu’on fait un groupe,  ;D un band carrément : piano, orchestre … on amène tout. On s’est bien trouvé tous les deux. Avec Vince (CADREN), en début d’année, on a essayé de faire participer dans le groupe, et puis ils se sont bien intégrés. Particulièrement avec Obruch, on s’adore, même à l’entrainement on fait pas mal de conneries, et puis on a le même humour, même si ça ne vole pas très haut   :D

E.B. – Que fais-tu en dehors du hockey (études, boulot, etc) ?
Tom – J’entraine les petits de l’école de hockey, deux fois par semaine, j’adore. Sinon, et bien le temps va revenir, donc ça va être terrasse et café ;D. Depuis que je suis arrivé à Bordeaux, j’ai décidé de me consacrer au hockey, ça prend beaucoup de temps aussi tous les entrainements. J’ai arrêté les études, je ne sais pas si j’ai bien fait, des fois ça me manque un peu, je ne dis « tu pourrais faire un effort ». J’ai failli reprendre cette année mais .. non  :)

E.B. – Si un bon génie pouvait exaucer 3 de tes vœux dans le hockey ou dans ta vie, quels seraient-ils ?
Tom – Le premier ce serait que ma famille, ma mère, mon père, mon frère soient les plus heureux jusqu’à leur fin. Le deuxième ce serait 10 cm ou des tibias parce qu’on m’en a pas donné, « 2 tibias s’il vous plait !! » ;D. Le troisième, c’est trop tard maintenant, mais quand je suis arrivé en France à 17 ans, je jouais avec mon frère dans la même équipe à Font-Romeu, j’aurais aimé que mon père rechausse les patins et qu’on forme une ligne en attaque ça aurait été plaisant.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui et pourquoi ?
Tom – Une journée avec Crosby ça me plairait bien mais je préfèrerais plutôt la passer avec Raphaël LARRIEU, car c’est un être exceptionnel, et un exemple pour tous ;). Et une journée avec mon grand-père maternel, c’est un de mes regrets, je ne l’ai pas connu, ça m’aurait vraiment fait plaisir, en plus on m'a dit que c’était une bonne personne, généreuse.  

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Tom – Pas de question en particulier, mais juste vous remerciez parce qu’on vous attend pendant les matches, et personnellement moi ça me booste quand j’entends la foule et vous qui chantez, ça me motive, j’ai besoin de ça. Et puis savoir si vous pouvez venir dimanche avec un petit tambour, ce ne serait pas de refus pour aider nos juniors.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Tom – Et ben j’espère que ce sera un gros match avec une victoire au final. Finir dans le top 3 si possible ce serait de la folie. Et puis une médaille autour du coup pour la fin de saison, je crois qu’on ne peut pas rêver mieux. Et pour les juniors, une place dans le carré final et notre saison sera réussie.

Merci Thomas et bons matches ce weekend


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 02 Mars 2013 à 14:08:24
Défi réussi.

Joli, 3 belles interviews en 3 jours, je crois qu'ailleurs, ça n'existre pas !  :-*


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 02 Mars 2013 à 14:11:35
attends la 3ième demain ... mais merci  :)


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 02 Mars 2013 à 14:12:49
Je compte celle du coach ;)
Ca fera 4 :)


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 09 Mars 2013 à 12:24:31
Je vous souhaite bon courage d'avance, parce que là on a affaire à une pipelette de niveau 10 au moins  ;D
Ce Boxer qui a de fervents participants au sein des supporters, nous dit clairement ces ambitions, il est notre meilleur buteur actuellement, il s'agit de Romain MASSON.

E.B. – Tu es actuellement le meilleur marqueur du groupe avec 13 buts, cette saison ça se passe bien pour toi au niveau des points. Comment ça se passe au niveau du groupe, l’arrivée et le départ de Fokine, la vie professionnelle et personnelle avec la naissance de ta fille ? Tu arrives à tout gérer ?
Romain – Ça se passe plutôt bien, c’est une organisation. Il faut gérer la petite puce tout d’abord, et aussi le foyer avec la petite femme, ensuite il y a le boulot et le hockey. C’est de l’organisation, du timing, avec peu de temps de repos, mais c’est la direction que j’ai suivi, de faire le maximum pour tout, de faire front face à tout.
A titre personnel, que ce soit fokine, stephan ou guy, je fais toujours mon maximum pour le groupe, pour l’équipe, j’essaie toujours de donner satisfaction à celui qui est sur le banc, au capitaine du navire. Après on n’est peut-être pas toujours d’accord mais ce qui fait le caractère et la personnalité de chacun, c’est ce qui fait un groupe, une équipe. Je fais en sorte d’être un bon soldat, de suivre les consignes de mon entraineur.
Cette année, on a un très bon groupe. On fait face à de belles équipes, on a montré que chez nous on était très difficile à battre. On a une très très bonne équipe, qui me rappelle celle de ma première année sur Bordeaux, et je pense même qu’on a une meilleure équipe que cette année-là où on était arrivé sur le podium. Je pense qu’on peut aller très loin sans prétention aucune, on a battu les grosses équipes du championnat. C’est ce que j’ai envie de réussir.

E.B. – Tu étais absent pour le match aller à Brest, tu étais revanchard pour le match retour. Est-ce que cela t’a galvanisé pour le but du 3-2 et le « but en or » ?
Romain – En fait, c’est la concrétisation du travail, ce sont les efforts qui paient. C’est vrai que ce match aller, je l’ai vu à l’hopital, parce que j’attendais ma puce, et effectivement quand j’ai vu 8-0 à Brest, je suis dit « wouaahh, ça doit être une grosse équipe ». Et du coup j’attendais le match retour. Je suis très content qu’on les ait battus, on leur a montré un beau visage des Boxers. Et comme tout joueur, bien sur, de marquer le but qui relance le score à 3-2 et ensuite le but en or, on ne peut pas rêver meilleur scénario. Après je ne marque pas seul, tout le groupe a bossé sur la glace, le mérite est collectif, il va à tous les secteurs de jeu. C’est vrai que c’est bon de marquer à domicile devant 3700 personnes, il ne faut pas se mentir c’est appréciable, battre le leader, marquer, ce sera pour moi un match référence.

E.B. – Le match contre Mont Blanc n’est-il pas un match piège ? Un match décisif pour rester dans le top 3 ?
Romain – On montre très souvent notre jeu face à meilleur que nous, ça s’est vu au tournoi copifac, moi le premier et les autres joueurs aussi, on a joué au niveau de la Magnus. Quand on arrive face à des équipes où le rythme est un peu cassé, et le niveau un peu moins bon, c’est vrai qu’on a tendance à ne pas aller de l’avant. Je sais que je fais de meilleures prestations face à des équipes plus dures, que contre des équipes contre lesquelles on serait amener à gagner plus facilement. C’est sur c’est un match piège, il ne faut pas se leurrer, il faut être vigilant, et ne pas se faire avoir chez nous, alors qu’on a montré que les Boxers à domicile ne lâchaient rien, aucun de nos points.
Il faudrait finir dans les 3 premiers également, on en est capable, c’est d’ailleurs pour ça qu’on est positionner au mieux actuellement.

E.B. – Lors du match contre Annecy, il y a eu 8 buteurs différents. Est-ce que c’est cela qui fait aussi notre force actuellement ? Tout le monde peut marquer ?
Romain – Exactement, on a effectivement une très belle profondeur de banc. En fait, cette année, en plus d’un bel effectif, on a 3 lignes qui sont capables de marquer. Parfois une ligne va tirer son épingle du jeu, et le match d’après, ce sera une autre. C’est vrai qu’à Annecy, tout le monde a marqué, ça montre que tout le monde est capable d’en mettre un au fond. Attention il n’y a pas que le buteur non plus, il y a tout  le travail de fond, on ne marque pas tout seul, on est 5 sur la glace, c’est tout la ligne qui bosse. L’important c’est qu’à la fin du match on parte avec une victoire. Ce n’est pas la fiche qu’on joue, personnellement c’est la médaille que je veux aller chercher. J’y crois vraiment, j’aimerais finir cette année avec la médaille d’or. Sans s’enflammer, de mon expérience personnelle et avec les matches qu’on a enchainé à domicile, on prouve qu’on peut prendre les grosses équipes chez nous, et je crois que ça peut nous mener loin. Mais il faut rester vigilant, on l’a vu ce weekend, la moindre erreur peut se payer cher. Mais on a les armes, le banc, les joueurs, on peut s’afficher sur la plus haute marche. En playoff le classement de la phase régulière n’est pas forcément respecté, le 8ième peut aller battre le 1er.

E.B. – Quelle équipe voudrais-tu rencontrer ou éviter en quart pour les playoffs ?
Romain – Je n’aimerais pas Brest ou Neuilly, toutes ces équipes sur leurs petites patinoires, on se fait toujours avoir ou voler, j’en garde toujours que de mauvais souvenirs en général. Ou éviter des villes comme Dunkerque, c’est un petit chaudron, c’est une atmosphère, et c’est difficile d’aller chercher un résultat. Quand on est chez nous on a le public, et c’est notre force à Mériadeck, et dans d’autres clubs ils ont cela aussi. Même Anglet, c’est toujours un derby, je l’ai vu dès que je suis arrivé à Bordeaux, je préfère aussi éviter ce genre de match. Je préfère jouer Montpellier, ils ont une belle équipe, mais je nous vois plus capable aller chercher un résultat là-bas.

E.B. – Tu as dit dans le Sud Ouest que tu voulais finir sur quelque chose de fort. En souhaitant à l’équipe d’aller le plus loin possible, est-ce que ça pourrait être ta dernière saison à Bordeaux ?
Romain – En fait, ce que j’ai dit c’est que je voulais finir cette saison sur quelque chose de fort, pas ma carrière. ;D  Sinon je n’en ai aucune idée, on fera un bilan à la fin de la saison. Mon objectif c’est de donner le meilleur pour le groupe, d’aller le plus loin avec cette équipe, et je me répète mais je crois qu’on peut aller très loin. J’aimerais finir avec la plus belle des médailles, la dorée, ça me ferait plaisir. Je ne suis pas du tout dans cette perspective de l’après-saison, on n’a même pas encore commencé les playoffs, ne plaçons pas la charrue avant les bœufs  :)  D’abord cette médaille au tour du cou, c’est ma priorité et après on verra.

E.B. – L’affluence de la patinoire ne cesse de battre des records. Est-ce que ça te booste ou tu  arrives à faire abstraction de l’effervescence du public ?
Romain – Justement c’est ce qui me pousse à atteindre ces objectifs là. J’ai fait des clubs sympas, des clubs où il y avait de grosses affluences, je pense que c’est vraiment le point positif de Bordeaux. Ça me permet de me surpasser, on sent le public derrière soi, c’est indescriptible. Et, par rapport à la question précédente, si je devais arrêter le hockey, c’est peut-être ça qui me manquerait. On a vraiment ce sentiment quand on est sur la glace d’être soutenu par 3000 personnes. Comme ce but contre Brest, on sent tout un public derrière soi, ce n’est pas tout seul que je l’ai marqué c’est avec le public et mon groupe. C’est vraiment quelque chose de très fort à Bordeaux, c’est vraiment appréciable. J’ai dû mal à le décrire, on est à fond, on a des ailes qui nous poussent … on a envie de se surpasser pour son groupe mais aussi pour ce public. Sur la glace il y a les 5 joueurs et le gardien, mais il a pratiquement un 7ième joueur avec nous. C’est vraiment que du bonheur que de jouer à Mériadeck.

E.B. – Si un bon génie pouvait exaucer 3 de tes vœux dans le hockey ou dans ta vie, quels seraient-ils ?
Romain – Des trucs invraisemblables ? Si j’avais ce pouvoir, j’aimerais que ma famille et mes proches soient immortels, même si c’est risible  ;) Ensuite cette année pour le hockey avoir la médaille d’or  ;D ce serait bien. Et enfin, avoir la vie la plus agréable avec ma petite puce et ma petite femme, sans demander des millions mais juste pouvoir avoir ce que je veux quand j’en ai envie.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui et pourquoi ?
Romain – Qui n’est plus sur Terre … on revient à mes 3 vœux, ce serait que mes grands-pères soient encore vivants pour connaître ma petite puce, et vivre tous les bonheurs que j’ai avec elle. Heureusement j’ai mes parents qui vivent avec moi, c’est génial, ils profitent un maximum avec mon frère et ma sœur. Et puis sinon rencontrer quelqu’un du hockey comme Wayne Gretsky, il m’a fait rêver quand j’étais petit, je voulais être un bon joueur comme lui.

E.B. – Peux-tu vendre le match contre Dunkerque aux supporters bordelais pour remplir un bus ?
Romain –  hockey1.gif  Je conseille à tous les participants de se rendre à Dunkerque. Déjà il y a la mer qui n’est pas très loin  ;D il fait toujours beau là-bas, l’ambiance est impressionnante avec leur cop et la fanfare de Dunkerque. En plus, il y a un carnaval de folie, très souvent il y a l’élection de Miss France, on rencontre plein de gens. C’est le moment de venir nous soutenir à Dunkerque, vous verrez il y aura un superbe soleil, et on va aller gagner là-bas, battre les Corsaires. Vous ne pouvez pas manquer ça !!

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Romain – Pas de question, mais un message. Qu’ils continuent de nous soutenir comme ils le font si bien depuis le début de l’année, depuis 3 ans pour moi. Qu’ils nous poussent à aller au plus haut, à nous surpasser pour briller au mieux. J’espère qu’ils seront fiers de nous. On essaie de leur rendre ce qu’ils nous donnent aussi. On fera le maximum sur la glace pour aller jusqu’au bout.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Romain – Je remercie l’Esprit Boxers, mes parents, mon frère, ma sœur, ma fille, ma femme …  ;D  (EB - … pour cette médaille d’or, déjà en mode remerciement !). Plus sérieusement, on est fier d’avoir un public comme ça à Mériadeck, on est fier du résultat, on est content que ça plaise à tout le monde. On se sent capable d’aller sur la plus haute marche. J’ai vécu des phases, des finales et des médailles, et j’ai envie d’avoir celle qui est la plus dorée. S’il y a un Bon Dieu qui m’entend, qu’on finisse cette superbe saison sur la plus haute marche. Merci  :)


Merci Romain, et Bon Match
Et tous les supporters te souhaitent de l'avoir cette belle médaille dorée  ;)



Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 09 Mars 2013 à 14:05:53
Beau travail cette interview.

Ce soir je t'amène de la glace pour tes doigts.  ;D


Titre: Re : Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: mbenguigui le 09 Mars 2013 à 14:06:54
à domicile devant 3700 personnes
J'avais dit 3800, si on rajoute les Brestois ça fait ça ;D hockey3 hockey3 hockey3


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: oups le 09 Mars 2013 à 16:56:46
bah dis donc quelle pipelette ce chouchou !!! on dirai pas comme ca !!!  ;)


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 22 Mars 2013 à 02:20:28
L'interview suivante je la gardais sous le coude mais elle date déjà de quelques semaines, elle a été faite juste avant le match contre Annecy en février.
C'est le Capitaine de coeur des Boxers, et le petit chouchou de notre Béa  ;) il s'agit de Raphaël LARRIEU.


E.B. – Contre Anglet, on a vu deux visages de l’équipe : le premier nous a fait peur. Mais que s’est-il passé dans le premier tiers ?
Raph – Je ne suis vraiment pas sûr qu’il se soit passé quelque chose de particulier, finalement je ne suis pas sûr que nous étions vraiment en dessous. Ils ont eu de meilleures occasions, ils en ont mis plus que nous, on a eu aussi certaines occasions très dangereuses. Voilà ils mettent trois buts, dont un très joli but, un autre sur un beau tir mais mika est complètement masqué et il ne le voit pas mais ce ne sont pas des joueurs angloys qui le masquent, c’est juste dans le jeu, et le troisième sur une erreur comme ça peut arriver. Je ne suis pas sûr qu’il y avait un gros manque, après effectivement c’était difficile mais il n’empêche que si dans le deuxième on a autant dominé, c’est que le premier avait un rythme plus élevé, et justement après ils ont eu du mal à tenir. Pour finir comme ils ont fini le 2ième et le 3ième tiers, c’est que le travail dans le 1er tiers avait été réalisé d’une certaine manière, même si c’était chaud derrière.

E.B. – Le deuxième nous a rassurés. Que s’est-il dit dans les vestiaires pour relancer l’équipe vers la victoire ?
Raph – Rien de spécial, mais on voyait bien qu’on était en train de gâcher la fête. C’était une soirée particulière, c’était encore rempli. On n’avait pas envie de ça. Après ça s’est mis en route, on s’est rebellé, on en a mis peut-être un peu plus tous ensemble. Après ça a été un peu plus simple, mais des fois il y a des choses qu’on ne maitrise pas.

E.B. – Tu n’as plus le « C » du Capitaine sur ton maillot mais tu as quand même le titre de capitaine : c’est quoi cette histoire ?
Raph – Finalement c’est une très bonne chose, Jef se débrouille très bien. Et au final, je pense que 90% de l’équipe est pro cette année, ce n’est pas mon cas ou celui de Jano qui n’est plus assistant. Et donc ils se voient quand même plus souvent, notamment le mardi et le jeudi midi où moi je ne suis pas là. C’est une bonne chose que le capitaine soit toujours présent avec l’équipe, c’est bien qu’il fasse partie de la majorité des joueurs qui sont présents. Sinon j’ai surtout un rôle d’ancien dans le vestiaire, et je me contente de parler beaucoup avec Jef ou avec les assistants.

E.B. – Il reste 5 matches avant la fin du championnat : Annecy – Toulouse – Brest – Mont-Blanc – Dunkerque :
- Lequel sera le plus accroché ?
Raph - Je pense tous. :) Sur le papier Brest est surement une grosse affiche de la saison. Aller à Annecy ça va être très compliqué, c’est une belle équipe qui fait des bons résultats. Toulouse ils vont se battre pour le maintien, ce sera très âpre, si on n’est pas prêt à se battre ce sera difficile. Vu le nombre de points qui nous séparent les uns des autres chaque match sera compliqué.
- Lequel pourrait être décisif ?  
Raph – Pareil. :)  Les uns après les autres ils seront tous décisifs, en espérant que le dernier ne le soit pas, qu’on soit déjà qualifié et qu’on jouera juste une place.
- Lequel ne devez-vous surtout pas perdre ?
Raph – Dunkerque, il faudra voir ce qu’il s’est passé avant mais c’est le seul adversaire direct qu’on va jouer, Brest est devant, les autres sont un peu derrière.

E.B. – Quelle équipe voudrais-tu rencontrer ou éviter en quart pour les playoffs ?
Raph – Si on se qualifie, je dirais Anglet.  :) Pour le challenge, pour le déplacement ce n’est pas trop loin, là-bas c’est une grosse ambiance, chez nous ça amènera du monde aussi, ce serait une belle affiche, ou en demi ce serait encore mieux,  ;D ce serait ma préférence. Aucune que je veux éviter.

E.B. – Cette équipe a un gros potentiel avec de très bons joueurs. Jusqu’où penses-tu pouvoir aller avec eux ?
Raph – Déjà il faut se qualifier. Et après en un mois beaucoup de choses peuvent se passer, il faut voir dans quel état d’esprit on va arriver aux playoffs. Aujourd’hui on est encore en train d’essayer de se qualifier, dans nos têtes on n’est pas encore sur les playoffs. Mais il y a du potentiel.

E.B. – Il est peut-être un peu tôt pour en parler mais … seras-tu là l’an prochain ?
Raph – Je n’en ai aucune idée. On n’en a pas encore discuté avec le club, je ne sais pas ce qu’ils comptent faire. Sur les dernières saisons je vois que le club évolue beaucoup, je ne sais pas vers quoi ils veulent aller l’année prochaine. Voilà je ne sais pas si je fais partie des projets, et puis si je fais partie du projet du club, est-ce qu’il me conviendra ?! Il reste beaucoup de points d’interrogation. Mais physiquement je me sens bien, à la maison avec la famille ça va, on arrive à gérer. Voilà ça dépendra du projet du club, et s’ils ont encore envie de me voir à la patinoire.  ;)

E.B. – Si un bon génie pouvait exaucer 3 de tes vœux dans le hockey ou dans ta vie, quels seraient-ils ?
Raph – Ça ira directement à la famille, sans envie particulière mais juste trouver une harmonie pour avoir tout le bonheur pour mes enfants, ma famille et mes amis.

E.B. – Si tu pouvais passer une journée avec 2 personnes : une qui est actuellement sur Terre, l’autre qui nous a déjà quittés. Tu choisirais qui et pourquoi ?
Raph – C’est compliqué. Je n’ai pas vraiment d’idole. Après ce serait plus des gens dans les sports que je pratique, pas forcément les rencontrer mais jouer avec de grands joueurs.

E.B. – Qu’as-tu fait pour la Saint-Valentin ? As-tu fêté la Saint-Valentin ?
Raph – Non. :P Juste un bon petit repas, ma femme travaillait tard.

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Raph – Pas de question en général, mais vous dire « chapeau » pour toute l’énergie que vous mettez à venir. Je sais ce que ça coûte de partir tous les weekend, ça coûte de l’énergie, de la fatigue, on commence la semaine avec la fatigue du weekend. Et je me dis des fois que vous êtes sacrément timbrés  ;D pour nous suivre partout.
Et merci, ça fait plaisir.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Raph – Non.  ;D   (E.B. – Réponse courte à une question fermée, ses préférées ! Prochaine fois on fera un QCM promis  :P )


Merci Raph  



Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: john le 22 Mars 2013 à 06:23:50
Merci Raph, et merci Steph, tu doit avoir les doigts qui chauffent !  ;D


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: BEA le 22 Mars 2013 à 21:45:03
ben alors il a fallu que l'on arrive à 21 h pour que je m'aperçoive de l'interview de Raph, pas possible ça ;  aujourd'hui je n'ai pas arrêté.
En tout cas merci Steph d'avoir posé les questions et merci Raph d'y avoir répondu. A demain à Dunkerque avec une victoire  hockey3 hockey3 hockey3 hockey3 hockey3


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 22 Mars 2013 à 21:57:28
Stéph, Il a répondu avec son sourire ravageur le Raph ?  ;D


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 22 Mars 2013 à 22:55:18
ah ben oui bien sur ! il a toujours le sourire  ;D


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Steph33 le 07 Avril 2013 à 17:25:13
Le boxer qui avait répondu à nos questions après le dernier match de la saison régulière est un défenseur.
Il fait partie des anciens de l'équipe, il a une frappe de mammouth de la bleue, c'est notre n°5 : Jano MAJERCAK

E.B. – Ce weekend contre Dunkerque, tu as fait un très bon match, toute l’équipe a été impeccable et pavol était sur une autre planète. La 3ième place était importante  Ça doit faire du bien au moral de faire un match comme ça ? C’était une bonne préparation pour les playoffs ?
Jano – Surtout ce qu’on voulait faire déjà c’était gagné, en premier pour bien sur être 3ième, et en second pour pouvoir jouer le match de quart de finale à domicile, parce que tout le monde le sait, si on n’avait pas gagné, on aurait été plus bas que 4ième et on n’avait plus de patinoire, donc c’était obligé.
Tout le monde a fait un bon match, a participé, et le résultat est venu. C’était un très très bon match, c’est ce que j’appelle moi un bon match d’équipe.

E.B. – Samedi les playoffs commencent. Le match aller des quarts se joue à Nice. C’est une équipe que nous avons déjà battue chez elle, comment envisages-tu ce match ?
Jano – C’est vrai qu’on a battu Nice là-bas mais ça ne veut rien dire, parce que quand on a joué là-bas, Nice avait beaucoup de blessés, beaucoup de nouveaux joueurs, et le temps que les joueurs se retrouvent sur la glace, ce n’est pas la même chose. Et en plus, ce sont les playoffs. Là, ce sera vraiment un match différent de celui qu’on a joué là-bas. Mais si on joue bien concentré défensivement, surtout Pavol, et nous tous aussi, je ne m’inquiéterais pas trop pour ce match.

E.B. –Quel bilan tires-tu de la saison régulière, à titre personnel et pour l’équipe ? Le début n’a pas été facile.
Jano – Ça n’a pas été facile au départ, oui et non. Dimitri était connu pour tout ce qui était physique, et ça nous a fait du bien, malgré tout ça n’a marché sur la glace ni dans le vestiaire, mais ça c’est un autre souci. On s’est bien préparé et à mon avis on en a bien profité pendant un certain moment.
Mon bilan perso, pour l’instant je suis content, je fais mon job sur la glace, des fois c’est plus facile, des fois c’est moins facile, chaque matches est différent. Et pour l’équipe, on a fait une 3ième place, et je ne crois pas qu’on aurait pu faire 2ième, ça aurait été un exploit. L’objectif premier, c’était être dans les 8. On voit la D1 qui est assez chargée cette année, il y a beaucoup d’étrangers, beaucoup de sous, peut-être plus ailleurs qu’à Bordeaux. Etre à la 3ième place pour moi, c’est un bon résultat.

E.B. – Le fait que tu fasses partie de l’équipe favorise-t-il la venue de joueurs slovaques ? Vous êtes 4 cette année.
Jano – oui, je ne sais pas, ce n’est pas moi qui rencontre les joueurs, mais comme chaque année s’il y a des slovaques qui viennent, dès le premier coup de fil, ils s’adressent à moi et ils demandent comment ça se passe. Et après peut-être que j’invente un peu  ;D  pour faire venir un slovaque. Mais bon si le joueur est bon, peu importe la nationalité. Je suis là surtout au début, ils sont perdus, ils ne savent pas parler. Maintenant il y en a qui ont même des copines.

E.B. - L’ambiance au sein du groupe a l’air bonne. L’équipe a un gros potentiel avec de bons joueurs. Toi qui fait partie des anciens, à comparer avec les autres saisons, qu’en penses-tu ?
Jano – Ce n’est pas qu’elle a l’air bonne, c’est qu’elle est bonne. Pour l’ambiance c’est pareil, elle est super. On s’entend tous bien, il n’y a pas de différence entre le joueur qui joue ou celui qui ne joue pas. Sur la glace, on s’entend bien, en dehors on s’entend bien, ce qui est important pour le vestiaire. L’an dernier, on était bien sur le papier mais dans le vestiaire, ça n’a pas trop fonctionné, et donc finalement on n’a pas fait de bons résultats.
Chaque année, ça change, il suffit de 2-3 joueurs différents et l’ambiance peut changer. Mais cette année, il n’y a vraiment pas de souci.

E.B. – Il est peut-être un peu tôt pour en parler mais … seras-tu là l’an prochain ?
Jano – C’est vrai qu’on arrive en fin de saison, pour l’instant je n’ai rencontré personne. Moi je me prends pour un Bordelais maintenant, je suis déjà le plus ancien de l’équipe et puis je n’ai pas l’intention de bouger. Après ça dépend du comité du club lui-même. Mais moi ce qui m’intéresse, c’est de rester ici.

E.B. – Match après match, l’affluence de la patinoire ne fait que battre des records. Est-ce que ça te booste en match ou tu arrives à faire abstraction de l’effervescence de la foule ?
Jano – Pendant l’échauffement, quand on voit qu’il y a du monde, on sait qu’il va y avoir une bonne ambiance. Après pendant le match, c’est différent, je ne fais plus attention à ce qu’il y a dans les gradins, j’essaie déjà de me concentrer et quand je suis sur le banc de récupérer.
Mais c’est vrai qu’il y a eu un match où il n’y avait pas tant de monde que ça, un peu moins que d’habitude, et j’étais un peu « vénère », je l’ai ressenti, c’est fou.  :)
Ça fait du bien ce public, c’est Bordeaux, on doit être dans les 3 plus gros publics de France, non ?!

E.B. – Qui va gagner le quart de finale entre Lyon et Dunkerque d’après toi ?
Jano – A mon avis le résultat va être assez simple pour Lyon. Dunkerque, ils  viennent de perdre leur gardien lundi à l’entrainement, il s’est blessé, il est out pour la saison, et apparemment le second gardien n’est pas aussi fort que ça. Lyon est favori alors avec ça en plus, ça va être plus facile … mais bon en playoffs tout peut arriver, mais bon faudrait un miracle.

E.B. – Est-ce que tu participes à la folie douce de Thomas et Martin si on va en finale ou même qu’on la gagne ?
Jano – ah mais si on gagne la finale je me mets à poil, :D ce sera folie de folie. Enfin bon on verra le monde qu’il y aura dans la patinoire … en caleçon peut-être  ;D

E.B. – As-tu une question à poser à l’Esprit Boxers, en général ou à un membre en particulier ?
Jano – Il faut continuer à venir, il faut crier un peu plus, il faut gueuler un peu plus, parce qu’à chaque fois que je vous croise après vous avez encore de la voix, et ça ce n’est pas normal. :P ;D  Mais on est conscient qu’on a de bons supporters à Bordeaux.

E.B. – As-tu quelque chose à ajouter ?
Jano – J’espère qu’on va passer ce quart de finale, c’est important pour nous, pour l’équipe. Ça voudra dire qu’on a déjà une médaille, sûr. Et faire plus qu’un quart de finale parce que cette année il y a le groupe, le vestiaire pour.

Merci Jano, et bonne demi-finale contre Lyon ou Dunkerque.


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: hatron le 07 Avril 2013 à 17:52:41
J'ai bien retenu un truc : si on passe en magnus il se met à poil  ;D ;D ;D ;D

Après sa blague sur la voix qu'il nous reste après le match, il nous l'a faite à Dunkerque, elle me fait plus rire  >:D


Merci Steph et Jano pour l'interview


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: JIR le 07 Avril 2013 à 18:30:02
Merci à Steph et à Jano pour cette nouvelle interview : "Je suis Bordelais" :)


Titre: Re : Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: tamo33 le 07 Avril 2013 à 18:30:25

Jano – ah mais si on gagne la finale je me mets à poil, :D ce sera folie de folie. Enfin bon on verra le monde qu’il y aura dans la patinoire … en caleçon peut-être  ;D


Il vient de se condamner le fou !!!  ;D


Titre: Re : INTERVIEWS SAISON 2012-2013
Posté par: Vinz le 15 Octobre 2015 à 16:54:44
Il est vraiment super complet ce forum, continuez comme ca !